Conférence commémorative de l’Association ADEMA : Mme Sy Kadiatou Sow invite les jeunes à se former et à plus d’engagement pour le changement

39

Dans le cadre des activités marquant le 26ème anniversaire de l’Association ADEMA, ses membres ont organisé le samedi 29 octobre denier, à la Pyramide du souvenir, une conférence-débat sur le thème «La vie associative et la Jeunesse».

Elle était animée par Dountan Coulibaly, Secrétaire général, l’un des plus jeunes membres de l’association, aidé dans cette tâche par la Présidente de l’Association et son Président d’honneur, Mme Sy Kadiatou Sow, et le Pr Aly Nouhoum Diallo.

Née dans les années 91, dans la ferveur des mouvements associatifs contre le régime dictatorial de Moussa Traoré et pour l’avènement de la démocratie au Mali, l’Association Alliance pour la Démocratie au Mali reste sur le qui vive dans son combat.

26 ans après l’aboutissement de celui-ci, si le combat à quelque peu changé et les acteurs devenus rares, force est de reconnaitre que le temps n’a pas beaucoup touché les idéaux de démocratie des membres de l’association. Aujourd’hui plus que jamais, le défi majeur est la sauvegarde et la consolidation des acquis de cette démocratie, arrachée un certain 26 Mars au prix du sang de plusieurs jeunes de cette époque.

C’est ce qui explique le choix de ce thème pour cette conférence-débat. Selon la Présidente Mme Sy Kadiatou Sow, «cette occasion nous offre l’opportunité de donner la parole aux jeunes et surtout de créer des espaces d’échanges, de discussions intergénérationnelles. Nous nous sommes aperçus depuis quelques années que les jeunes participaient très peu aux activités de l’association».

Elle a profité de cette occasion pour inviter les jeunes à se former et à s’engager pour réaliser le Mali leurs rêves… «Il faut amener les jeunes à jouer leur rôle, à accomplir leur devoir de citoyen, à avoir la conscience civique, pour être au chevet de leur patrie. Il faut aussi que les jeunes comprennent que leur aspiration au changement ne peut pas aboutir si eux-mêmes ne n’engagent pas. Ils ne peuvent en aucun cas avoir le pays dont ils rêvent pour leurs enfants s’ils restent assis les bras croisés» a-t-elle interpellé.

Dountan Coulibaly, pour brosser le thème de la conférence a rappelé ce qui doit être le rôle de la jeunesse d’aujourd’hui. «La jeunesse doit comprendre que sa place ne luis sera pas offerte sur un plateau d’or, mais qu’elle est à prendre avec courage et détermination» a-t-il déclaré.

Un débat assez pertinent s’en est suivi, au cours duquel plusieurs personnes ont fait des contributions et des témoignages sur les luttes des associations des jeunes des années 90. C’est le cas notamment de Souleymane Koné, ancien Ambassadeur et ancien membre de l’UNEEM. Il a expliqué que chaque génération de jeunes se doit de déterminer ses priorités afin de leur faire face. Il a également ajouté que le rôle de la jeunesse doit être aujourd’hui la consolidation de la démocratie et l’intégration africaine.

Le Professeur Aly Nouhoum Diallo n’est pas resté en marge. Il a évoqué son rêve de voire un nouveau Service National des Jeunes (SNJ), à l’image de leur association, qui regroupe en son sein la jeunesse malienne de tous les bords politiques.

Mohamed Naman Keita   


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here