Congres des grands partis politiques :Une opportunité pour les coquilles vides de plaider leur cause

34

Les cérémonies d’ouverture des congrès des grands partis politiques sont devenues, depuis un certain temps, un véritable espace d’expression des partis de calibre inférieur. Toutes les opportunités sont désormais bonnes pour ces partis sans militants, «coquilles vides», de faire l’éloge du président de la République au nom d’une mouvance qui n’existe pas. Pour preuve, la cérémonie d’ouverture du dernier congrès du RPM, tenu du 22 au 23 octobre 2016, a battu tous les records. Plus de cinquante (50) partis amis ont fait passer leurs messages.
L’ouverture des travaux du 4e congrès ordinaire du Rpm a été l’une des cérémonies les plus longues. De 9h à 14h, les intervenants se sont succédé sur le podium pour lire leur discours. Lors de cette cérémonie, une cinquantaine de partis amis de la mouvance présidentielle étaient présents. Le représentant de chaque parti a tenu à lire son discours. Au total, une cinquantaine de discours. Parmi ces partis, nous pouvons citer entre autre Adéma, APM-Maliko, APR, ASMA-CFP, CAP, CD, CDS, CNID, CODEM, COPP, DPM, FAMA, Miria, MODEC, MPLUS-Ramata, MPR, PCR, PS-Yelen Kura, PSDA, PSO, RDR, REDD, RPC, Sadi, UFD, UMP, UMRDA, UPPR, URD… Si dans cette liste, certains partis sont connus par le public, par contre d’autres n’existent que sur le papier.
Avec des discours kilométriques, les représentants de ses partis inconnus ont brossé l’éloge du président de la République avant de plaider leur cause au nom de la majorité présidentielle. Pire, certains représentants, voulant coûte que coûte prendre la parole, sont montés sur podium pour exiger au maître de cérémonie, en la personne de Boubacar Touré, de leur laisser parler. Malheureusement, les mêmes mots sonnaient chaque fois : «IBK, l’homme de la situation. Nous te soutenons, etc.». Devant la Première Dame, Mme Keita Aminata Maïga, des intervenants, voulant se faire voir, ont confirmé leur gratitude et leur fidélité au Mandé Mansa. Une manière de plaider pour un poste juteux dans les mois à venir.
L’humiliation était totale dans la salle. Des invités venus de la Côte d’Ivoire, du Sénégal, de la Guinée, du Maroc, du Niger, du Burkina Faso ont pris leur mal en patience. Certains militants mécontents des discours opportunistes et interminables ont préféré déguerpir. Heureusement que la Première dame était restée dans la salle pour retenir certains cadres.
Il est donc grand temps que ces discours de partis amis soient ordonnés et limités avec un porte-parole. S’ils veulent faire passer leurs messages, ils doivent organiser leur propre congrès avec leurs militants. Malheureusement tel n’est pas le cas souvent, car rares sont les partis politiques qui peuvent mobiliser des milliers de militants pendant des heures dans une salle. Les congrès des grands partis politiques sont devenus un espace d’expression pour les partis inconnus aux discours flatteurs. Ces interventions de trop commencent à agacer les militants des grands partis.
Wassolo

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here