Douanes maliennes : L’argent au trésor, les honneurs aux gabelous

219

Modibo Kane Kéïta répond parfaitement à l’aspiration des plus hautes autorités maliennes en ce qui est attendu des services de l’assiette (directions générales des impôts, et des douanes), à savoir tirer toujours vers le haut et encore plus haut les recettes. En la matière, l’actuel directeur général des douanes détient tous les records. Du record de la plus forte recette mensuelle (45,7 milliards de FCFA en mai 2016) au record des plus grands objectifs de recettes annuelles (478 milliards en 2015 contre 385 milliards en 2014), en passant par ceux battus par le Bureau des produits pétroliers (20 milliards en mai 2016) et les marchandises solides (28 milliards en avril 2016), Modibo Kane Kéïta cumule les prouesses au nom de l’ensemble du personnel des douanes du Mali. Ce mérite est reconnu à sa juste valeur aussi bien par la hiérarchie que par les institutions financières internationales, à l’image du FMI, qui lui ont rendu tous les honneurs. Et pour couronner son exceptionnelle carrière, l’inspecteur général de classe exceptionnelle, Modibo Kane Kéïta, entend finir l’année en beauté avec le plein des objectifs de recettes assignés et qui s’élèvent à 488 milliards de FCFA. Mais, à condition qu’on cesse de lui mettre les bâtons dans les roues.

C’est devenu comme une tradition établie à la direction générale des douanes : le directeur en exercice fait quasiment toujours mieux que son prédécesseur, du moins depuis Seydou Diawara en passant par Cheick Kéïta, Amadou Togola, Modibo Maïga et Moumouni Dembélé. Aussi, tous parviennent, tant bien que mal, à atteindre les objectifs de recettes fixés.

L’inspecteur général Modibo Kane Kéïta n’a donc pas failli à cette règle. Mieux, en plus d’avoir dépassé, au terme de sa première année (2015), les objectifs à lui assignés, il a pulvérisé tous les records de recettes à tous les niveaux de la chaine.

L’année 2016 fut particulièrement prolifique pour les douanes maliennes, et riche en records pour le longiligne Modibo Kane Kéïta.

 

Une équipe commando

Nommé directeur général des douanes le 28 janvier 2015, Modibo Kane Kéïta reçoit le témoin une semaine plus tard (le 5 février) de son prédécesseur, l’inspecteur général Moumouni Dembélé. Ce jour-là, le directeur entrant a délivré à ses agents un message fort qui fonde sans doute sa réussite d’aujourd’hui.

Conscient des défis à relever, Modibo Kane Kéita avait en effet appelé l’ensemble  du personnel douanier à se donner la main pour faire face aux préoccupations de l’heure. « Les défis à relever sont là et j’insiste permettez-moi, sur l’adhésion de tous, car lorsqu’on veut aller loin, on y va ensemble. Pour cela, j’en appelle au sens patriotique de l’ensemble du personnel pour l’accomplissement de la mission qui m’est confiée et qui est, dites-vous bien, notre mission à nous tous. Car, une seule hirondelle ne fait pas le printemps», a-t-il conseil, en invitant les agents à faire preuve d’abnégation dans le travail.

Aussitôt installé, Modibo Kane Kéïta s’attèle à la mise en place d’une équipe commando qui puisse l’aider à aller en guerre contre les trafiquants, les contrebandiers, mais aussi un groupe de bourreaux des recettes. En la matière, c’est connu en milieu douanier, chaque « chef » vient avec ses hommes.

L’exercice n’a pas duré, juste un mois. Le vendredi 06 Mars 2015, la décision de nomination des directeurs de services tombe, à travers l’Arrêté N°2015/0263 du Ministère de l’Economie et des Finances. Deux directions rattachées à la direction générale des douanes (direction des Recettes de la Planification et des Programmes de Vérification et celle du Renseignement et des Enquêtes Douanières) ainsi que quatre (4) directions régionales (celles de Koulikoro, de Bamako, de Kayes et de Ségou) sont concernées.

Modibo a misé sur des Inspecteurs des Douanes de classe exceptionnelle comme Sounkalo Dembélé, nommé Directeur des Recettes, de la Planification et des Programmes de Vérification. Il est secondé par Mme Coulibaly Nafissatou Tambadou, l’épouse d’Ali.

Quant à la direction du Renseignement et des Enquêtes Douanières, elle est confiée à Mamadou Sarro, avec comme adjoint, Mety Ag Mohamed Riss.

Modibo nomme aussi des directeurs adjoints à la DGD. L’inspectrice des douanes de classe exceptionnelle Mme Diallo Adam Dansoko va à la direction de l’Administration des Ressources Humaines ; l’inspecteur Seydou Bocoum, à la direction de la Facilitation et du Partenariat avec les Entreprises ; l’Inspecteur des douanes de classe exceptionnelle Brahima Aly Cissé, à la direction des Contrôles  après Dédouanement ; et enfin, l’Inspecteur des douanes de classe exceptionnelle Boubacar Bagna Maïga, à la Direction de la Réglementation, du Contentieux et des Relations Internationales.

Les inspecteurs des douanes de classe exceptionnelle, 3èmeéchelon, Drissa Bana Maïga, Djigui Koumaré dit Cissé et Boureima Goro sont nommés au Bureau du Contrôle Interne (BCI) en qualité de Contrôleurs internes.

Modibo Kane Kéïta a aussi opéré des mouvements au sein des directions régionales. Ainsi, le directeur régional des douanes de Koulikoro, Baba Kida et son adjointe, Hawa Diarra viennent à Bamako pour remplacer Alima Drabo et Adama Sidibé qui vont à leur place à Koulikoro.

L’Inspecteur des douanes de classe exceptionnelle Amadou Konaté quitte Ségou pour poser ses valises à Kayes comme directeur. Son adjoint l’Inspecteur des douanes Jean Befongo Sylla. A Ségou, est envoyé l’inspecteur des douanes de classe exceptionnelle Mamadou Bah, avec comme adjoint l’inspecteur des douanes Modibo Nana Koné.

L’Inspecteur des douanes Oumar Kassé  a été nommé directeur régional adjoint des douanes à Sikasso et l’Inspecteur des douanes Seydou Sidibé, comme chef de bureau principal des douanes de Mopti.

De même, des hommes à poigne ont été placés dans les bureaux à fortes recettes. 

C’est ainsi que l’Inspecteur des douanes Ibrahim Condé, précédemment au bureau de Faladié est nommé chef de division des services de Bureaux à Koulikoro. L’Inspecteur des douanes Attaher Ag Bazet gère le bureau de Faladié. Condé a sous ses ordres l’inspecteur des douanes Mahamet Doucara (chef de bureau de Kati), l’inspecteur des douanes Issoufi Daga (chef de brigade), l’inspecteur Ibrahima Camara (chef de visite), l’inspecteur des douanes Badi Maïga (chef de brigade adjoint) et  l’Inspecteur des douanes Harouna Traoré, comme chef de bureau de Kourémalé.

Quant à l’important et très stratégique bureau des produits pétroliers, ses commandes reviennent à l’inspecteur des douanes, Mamadou Traoré.

Le bouillant inspecteur des douanes Mohamed Coulibaly (chef BMI) va comme chef de division du contentieux à la Direction de la Réglementation, du Contentieux et des Relations Internationales.

L’inspecteur des douanes Diagueli Diakité est nommé chef du bureau principal des douanes de l’Aéroport de Sénou.

Les records et les honneurs

Avec ces hommes et ces femmes en qui il place sa confiance absolue, Modibo Kane Kéïta a engagé la chasse aux recettes. Et cela lui a bien réussi. Car, dès le mois de sa prise de service, il commence à réaliser les exploits. De 29,6 milliards de FCFA en janvier 2015 (mois précédent sa prise de fonction), les services des douanes réalisent une performance exceptionnelle de 35,6 milliards en février (son premier de travail), soit une augmentation de 6 milliards de FCFA.

Au mois de mars 2015, la direction fait encore mieux en réalisant des recettes de 38,100 milliards de FCFA, soit une augmentation de plus de 2 milliards de FCFA. Pour des recettes fixées par mois à 39 milliards, Modibo Kane Kéïta a à l’esprit que les objectifs de recettes 2015 étaient fixées à 450 milliards, soit une augmentation de 65 milliards par rapport à 2014 ; donc 39 milliards à réaliser par mois. Modibo n’était plus loin du compte avec 38,100 milliards de FCFA.

Lentement mais sûrement, Modibo Kane Kéïta gagne le pari en bouclant l’année 2015 avec un excédent inédit de 28 milliards de FCFA. En effet, en dépit du contexte difficile, marqué d’une part par la crise financière internationale et, d’autre part, par la morosité économique, la direction générale de la douane a réalisé des entrées de  478 milliards CFA pour des objectifs fixés à 450 milliards. Par rapport à 2014, on note une augmentation de 135 milliards CFA. Mais, pour Modibo Kane Kéïta, le meilleur est encore à venir.

L’année 2016 es celle de tous les records pour le directeur général des douanes. Déjà, au 1er trimestre 2016, les services des douanes ont enregistré 104,25% de taux de réalisation des prévisions : 129,091 milliards de FCFA pour des prévisions de 123,823 milliards FCFA, soit un excèdent de 5,268  milliards. Ce résultat se décompose comme suit : les recettes issues des produits pétroliers se sont élevées à 58,151 milliards F CFA pour des prévisions trimestrielles de 46,158 milliards F CFA, soit un taux de réalisation de 125,98%.

A la clé de cette performance, il y a eu les félicitations adressées au directeur général par la hiérarchie et le FMI, un des partenaires financiers. C’est à Washington que Modibo a reçu sa distinction.

Un des nombreux records de Modibo Kane Kéïta a été battu en mars 2016, quand les recettes douanières ont franchi la barre des 43 milliards CFA, dont 20 milliards CFA pour le seul Bureau des Produits Pétroliers (BPP). Une première dans l’histoire de la douane malienne.

Le mois suivant, avril 2016, ce record aussi tombe avec une réalisation de 45,3 milliards de FCFA.

En mai 2016, les recettes douanières passent à 45,7 milliards CFA. Soit une hausse non négligeable de 400 millions CFA par rapport au mois précédent. Du jamais vu. Où va donc s’arrêter Modibo Kane Kéïta ? L’homme a fait passer les recettes douanières de 29 milliards de FCFA en janvier 2015 à 45,7 milliards CFA par mois. Inédit !

Nous osons croire que malgré un coup de frein constaté ces derniers temps et attribué à juste raison à une campagne de sabotage, Modibo Kane Kéïta va atteindre et même dépasser, comme l’année dernière, les objectifs de recettes 2016 fixés à 488 milliards de FCFA.

Sékou Tamboura

Encadré

Qui est Modibo Kane Kéita ?

Modibo Kane Kéita, inspecteur des douanes de classe exceptionnelle 3è échelon, est marié et père de quatre enfants. Le directeur général des douanes du Mali est admis en 1974 au Diplôme d’études fondamentales (DEF) et passera quatre ans plus tard, en 1978 au Brevet de technicien à l’Ecica.

Avant de s’aventurer au Sénégal où il a décroché une maîtrise en Sciences juridiques droit des affaires spécialité import-export fiscalité à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar. En 1999, Modibo Kane Kéita a franchi les frontières africaines pour un Stage de chef de subdivision des douanes à l’Ecole nationale de Brigades Rochelles en France.

L’année suivante, en 2000, il fera un stage des cadres supérieurs à l’école nationale des douanes de Neuilly, toujours en France. Et en 2001, un DESS, DEA à l’école nationale d’administration de Montréal (ENAP). À la même année, le nouveau patron des douanes du Mali a décroché le diplôme micro finance, certificat en commerce international et certificat spécialisé en négociation sur la facilitation des échanges à l’université de Cherbrook, au Canada.

Expérience professionnelle

L’inspecteur général de classe exceptionnelle, Modibo Kane Kéita a servi au bureau des douanes de Mopti de 1978 à 1979, trois ans au bureau gérant recettes de Dialassagou. De 1982 à 1987, il fut  chef de brigade du bureau secondaire de Kouri. Pendant cinq ans, de 1987-1992, il fera une expérience à l’Antenne des douanes du Mali à Dakar et deviendra chef section des acquis (BCA) de 1993 à 1994.

L’année suivante, il servira à la Section recevabilité au bureau de Bamako fer, en qualité de chef. Il dirigera le bureau principal de Ségou et de Kayes respectivement 1995-1997 et 1997-1998. Chef section prévision recettes (DGD) 1998-1999 et chef section des recherches et interventions sous-direction des enquêtes douanières de 1999-2003. Durant les trois prochaines années, 2003-2006 il fut chef du bureau principal de Sikasso.

Entre 2006 et 2008, il fut sous-directeur de règlementation de la fiscalité et des relations internationales et sous-directeur des enquêtes douanières de 2011 à 2012. De 2012 à 2013, il est été nommé directeur général adjoint des douanes du Mali


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here