Attaque répétitive à Bamako : Le régime IBK dos au mur !

32

Dans ces derniers temps, l’insécurité à Bamako et environs a atteint une proportion inquiétante et intolérable. Dépassé par la situation, le régime IBK a démontré son incapacité à sécuriser la capitale. Du coup, les populations bamakoises ne dorment que d’un œil.
Assassinats, attaques à main armée, l'insécurité à Bamako est de plus en plus grandissante. La capitale et ses alentours sont devenus un lieu où la peur et la violence font désormais lésion. Pour le seul mois d’octobre, tenez-vous, trois(03) attaques ont eu lieu faisant des victimes et des blessés graves. Le ton de cette série d’attaque a été donné par le poste de péage de Sanakoroba (une localité situé à une trentaine de kilomètres de Bamako). Perpétrée le 26 octobre 2016, l’attaque qui est l’œuvre d'hommes armés non encore identifiés, a fait trois(03) morts.
Ensuite, quelques jours seulement après une autre attaque a été perpétrée à Djélibougou en Commune I du District de Bamako.
Ce n’est pas tout, le vendredi dernier à Kalifabougou dans le cercle de Kati, six(06) hommes armés en uniformes cagoulés ont semé la panique le jour de foire dans la localité tirant sur tout ce qui bouge. Ils ont emporté beaucoup d’argent et marchandises. La dernière en date, c’est le jeudi 27 octobre 2016 aux environs de 13 heures où un client de la banque Ecobank située au centre de la capitale a été braqué juste après avoir effectué un retrait.
L'homme a été blessé par balle au pied par les bandits armés qui ont réussi à prendre la fuite malgré la présence des forces de l’ordre sur place. Ils ont emporté la somme de 25 millions de franc CFA. Le même jeudi à Bamako dans le quartier populaire de Garantiguibougou en Commune V, le bar « 6e centre » a été attaqué vers 5h du matin par des bandits armés non identifiés. Après avoir tabassé le gardien et la gérante, les malfrats se sont enfuis avec la caisse et une moto.
Ces séries d’attaques démontrent à suffisance que le régime IBK est au mur. En tout cas, force est de reconnaitre que le régime IBK est dépassé par la situation, donc incapable d’assurer la sécurité des bamakois.

Agmour
Source: Le pays

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here