L’opérationnalisation du processus de cantonnement: Les parties signataires de l’Accord se concertent !

41

L’Accord de paix et de réconciliation dans sa phase de mise en œuvre table présentement sur l’opérationnalisation du processus de cantonnement : désarmement, démobilisation, réinsertion (DDR).
Cette situation était au cœur des échanges entre les parties signataires de l’Accord sur initiative du bureau du Haut représentant du président de la République pour la mise en œuvre de l’Accord la semaine dernière. L’objectif était de soutenir les départements concernés dans l’opérationnalisation du processus de cantonnement DDR.
Dans la recherche des voies et moyens pour la paix et la réconciliation, en vue de stabiliser le pays, le Mali et ses partenaires se mobilisent pour la mise en œuvre effective du document-Accord issu du processus d’Alger, signé le 15 mai et parachevé le 20 juin 2015 à Bamako. Il n’est un secret pour personne que la communauté internationale s’est fortement mobilisée au chevet du Mali et de l’Etat malien afin de juguler la crise. Aussi, à travers la résolution 2100 (2013), les Nations Unies ont dégagé le cadre d’intervention des partenaires dans le respect de la souveraineté, de l’unité et de l’intégrité du territoire du Mali. Les Nations Unies ont également accompagné le processus de stabilisation du pays et de la mise en œuvre de l’Accord de paix et de réconciliation au Mali. Après un an de mise en œuvre, le processus de l’Accord avec ses quatre composantes à savoir : les questions politiques et institutionnelles, les questions de défense et de sécurité, le développement socio-économique et culturel, la réconciliation, la justice et l’humanitaire, connait quelques difficultés liées à différents conflits et incidents de parcours, tels que les problèmes survenus dans le centre du pays et des affrontements fratricides à Kidal, ainsi que les multiples attaques des terroristes et autres ennemis de la paix. C’est dans ce contexte que le bureau du Haut représentant du président de la République pour la mise en œuvre de l’Accord de paix et de réconciliation au Mali, en symbiose avec la MINUSMA avait initié la présente rencontre.
Au cours de laquelle, il avait été question de faire l’état des lieux sur la mise en place des structures de gestion du processus et des sites de cantonnement. A cela s’ajoute des échanges sur les modalités pratiques du DDR, réinsertion socioéconomique des ex combattants, dé radicalisation des jeunes à risque et gestion des flux migratoires. Les participants ont aussi fait le point sur le financement du processus de cantonnement etc.…
Il est prévu que le gouvernement du Mali et ses partenaires, notamment la MINUSMA, disposeront d’un chronogramme fiable pour l’opérationnalisation du processus DDR et d’un document de plaidoyer. Les représentants des groupes armés, notamment Mahamadou Djery Maïga du MNLA, se dit satisfait de la dite démarche du gouvernement et ses partenaires, dont ils ne ménageront aucun effort pour la réussite de l’opération, gage de paix au grand intérêt général du pays et de la sous-région Ouest-africaine.

Mah Traoré

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here