Education à la paix au Mali : 44 enseignants formés par l’organisation des droits de l’homme Capdh

72

La première formation de la deuxième phase du projet «Education à la Paix, au Civisme et au Vivre-ensemble» s’est déroulée le weekend passé au Groupe Scolaire Bahaben SANTARA de Korofina. Organisée par le Centre d’assistance et de Promotion des Droits Humains (CapDH), elle concernait les enseignants des classes de 4e , 5e, 6e Années et les Directeurs de 12 écoles (11 du Centre d’Animation Pédagogique de Banconi et une du CAP Lafiabougou), soit un total de 44 participants.
Durant deux jours, les participants, par des travaux de groupe, des exposés en plénière et des simulations en situation de classe, ont étudié les approches, les concepts, les parcours de l’Outil Pédagogique «Objectif Paix-Mali» dans les moindres détails et animé des séquences.
Dans le cadre de la mise en œuvre de ce projet dont la durée d’exécution est de 24 mois et qui couvre sept Centre d’animation pédagogique (CAP) des Académies d’Enseignement de Kati et de Bamako Rive Gauche, le Centre d’Assistance et de Promotion des Droits Humains (CapDH) est en partenariat avec l’Ecole de la Paix de Grenoble (EDP, France), le Ministère de l’Education Nationale à travers la Direction Nationale de l’Enseignement Normal (DNEN), le Fonds Social de Développement (FSD) du Service de Coopération et d’Action Culturelle (SCAC) de l’Ambassade de France, l’ONG ORFED à travers son programme Gestion Non Violente des Conflits et l’Institut Africain de Gestion et de Formation (INAGEF). Pour rappel, le lancement du projet «Education à la paix, au civisme et au vivre-ensemble» a eu lieu en janvier dernier.
L’objectif dudit projet est de participer aux efforts de construction d’une paix durable au Mali, en permettant aux enfants de 5 à 13 ans de développer des attitudes et des comportements respectueux des principes du vivre-ensemble, de la culture de paix et du civisme en prenant en compte l’enfant dans son contexte, incluant à la fois l’école, l’environnement familial et communautaire. Le coût total du projet s’élève à 35 558 250 F Cfa.
Aguibou Sogodogo

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here