Le collectif des Clubs et Ligues majoritaires n’ira pas à l’Assemblée Générale extraordinaire de la FEMAFOOT du 29 Novembre 2016

111

Lors d’une conférence de presse animée par Yéli SISSOKO, le Samedi 5 Novembre 2016, le Collectif des Clubs et ligues Majoritaires de la FEMAFOOT a informé la presse et le public sportif malien qu’il n’ira pas à l’Assemblée Générale extraordinaire que la Fédération Malienne de Football (FEMAFOOT) compte organiser le 29 Novembre prochain. Le collectif exprime simplement qu’une telle assemblée n’est pas légale car dans la sentence du Tribunal Arbitral du Sport (TAS), il s’agit bien d’une Assemblée Générale ordinaire et que le Comité exécutif de la FEMAFOOT n’est plus en mesure d’organiser une assemblée générale ordinaire à la date prévue (le 29 Novembre 2016) car une Assemblée Générale ordinaire doit être convoquée 45 jours avant. Ces conditions n’ayant pas été réunies, le collectif a jugé nécessaire de ne pas aller à l’Assemblée Générale extraordinaire que le Comité Exécutif de la FEMAFOOT compte organiser le 29 Novembre prochain.

Parlant du voyage du collectif à FIFA qui était l’objet même de cette conférence de presse, Mr Yéli SISSOKO dira que le collectif a reçu une correspondance du ministère des sprots qui date du 27 Octobre 2016 et que le collectif a reçu le Lundi 31 Octobre 2016. Cette correspondance invitait le collectif à Zurich pour une rencontre avec la FIFA dans le cadre de trouver une solution à la crise du football malien.

Le collectif a donc décidé d’aller à cette rencontre et c’est Yéli SISSOKO qui est parti à Zurich au nom du collectif. Selon Yéli quand qu’il est arrivé à la FIFA, la réunion avait déjà commencé d’une dizaine minutes environs et les représentants du comité exécutif de la FEMAFOOT aussi sont arrivés un peu plutôt que lui mais qui ont trouvé également que le ministre des sport Housseini Amion Guindo avait déjà commencé à discuter avec la FIFA. Quand Yéli est arrivé dans la salle de réunion, il y avait le ministre des sports accompagné de deux conseillers, le secrétaire général adjoint de la FIFA, le responsable de la commission légale de la FIFA et le responsable du département des Associations de la FIFA, Primo Carvaro. Le ministre avait demandé que Yéli SISSOKO participe à la réunion car on selon lui on peut pas trouver une solution sans les deux parties et cela a été catégorique rejeté par le président de la FEMAFOOT, Boubacar Baba Diarra. La FIFA a donc décidé d’écouter les parties séparément.

Après la réunion avec le comité exécutif selon Mr Sissoko, le chargé du département des associations, Primo Carvaro est venu lui soumettre la proposition de la FEMAFOOT qui était d’organiser une assemblée générale simplement, comme la FEMAFOOT est forclose pour une Assemblée Générale ordinaire. Compte tenu de cette forclusion, la FIFA a demandé au collectif d’aller à une assemblée générale extraordinaire qui sera convoquée le 14 Novembre et qui se tiendra le 29 Novembre 2016 avec à l’ordre du jour les points indiqués dans la sentence du TAS.

A cette proposition, Mr Sissoko dira qu’il a expliqué à son interlocuteur Mr Carvaro que le comité exécutif de la FEMAFOOT est déjà forclose et qu’il veut savoir les dispositions à prendre. Selon Yéli compte tenu de la divergence des points de vue, il a n’a pas voulu continuer la discussion. Le ministre à la suite de cette divergence de vue, à invité la FIFA à prendre ses responsabilité et que si elle ne le fait pas que lui ministre le fera.

Quand le ministre et Mr Carvaro sont revenus à Mr Yéli sissoko pour qu’il se soumette à la proposition de la FEMAFOOT, ce dernier leur a demandé certains points. Qui et qui seront invité à cette assemblée? En réponse à cette question, le représentant de FIFA dira que toutes les actions posées par Boubacar depuis le 10 Janvier 2015 sont nulles et non effet. Selon Yéli, Mr Carvaro a dit qu’il a clairement expliqué cela à Boubacar Baba Diarra et que cela n’est plus est problème. Parlant de la convocation, selon Yéli, Carvaro a dit que les mêmes personnes convoquées lors de l’Assemblée du 10 Janvier 2015 sont celles qui doivent être convoquées pour cette Assemblée générale extraordinaire, et que la FIFA a demandé au bureau exécutif d’adresser la liste des gens convoqués au ministre qui la soumettra à l’appréciation du collectif.

Sur la question portant sur l’ordre du jour, Mr Yéli SISSOKO dira que Mr Primo Carvaro a dit que le secrétaire général de la FEMAFOOT, Yacouba TRAORE a affirmé que la demande de révocation du président de la FEMAFOOT, Boubacar Baba DIARRA n’est jamais arrivée à son secrétariat, et que lui, il a répliqué pour dire qu’il a une correspondance de la FIFA envoyée par mail à Mr M’Pa Sylla qui confirme que la révocation de Boubacar Baba DIARRA devait être inscrite à l’ordre du jour. Il a ajouté que la FIFA même en recevant le courrier avait fait une correspondance à la FEMAFOOT en l’invitant d’inscrire cela à l’ordre du jour. Yéli dira qu’en expliquant cela à Mr Carvaro, ce dernier a dit que si c’est pour inscrire sa propre révocation à l’ordre du jour que Baba DIARRA n’ira pas à l’assemblée. Sur ce point Yéli avait demandé d’amener le courant pour qu’il jure si carvaro n’a dit cela.

En conclusion, Mr SISSOKO a dit que le collectif ne fait plus confiance à Bobacar Baba DIARRA parce qu’il n’a jamais respecté ce qu’il dit et par conséquent le collectif des clubs et ligues majoritaires n’ira pas à l’Assemblée Générale extraordinaire du 29 Novembre prochain que la FEMAFOOT souhaite organiser.

En faisant une lecture des positions des deux parties, le bout du tunnel est encore loin dans cette affaire qui dure depuis plus de deux ans et c’est le football malien qui est perdant. Donc les autorités maliennes doivent prendre conscience de la gravité de la situation pour prendre leur responsabilité et toute leur responsabilité.

Fsanogo/abamako.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here