Boubacar Baba Diarra, président de la Fédération Malienne de Football : « Nous avons accepté l’invitation de la FIFA pour éviter une humiliation à notre ministre »

90

La visite surprise du ministre des Sports, Housseinou Amion Guindo au siège de la FIFA a suscité beaucoup de commentaires et d’interprétations. Afin de donner la bonne information à la presse pour mieux éclairer l’opinion nationale, le président du comité exécutif de la Fédération Malienne de Football, Boubacar Baba Diarra et son Secrétaire Général, Yacouba Traoré ont animé une conférence de presse, vendredi pour donner les tenants et les aboutissants de cette rencontre tenue au siège de la Fifa à Zurich.

Pour rappel, le 31 octobre, le comité exécutif de la FMF fut saisi par M. Primo Carvhalo, le responsable du département Associations de la FIFA sur la présence du ministre malien des Sports à leur siège, souhaitant rencontrer la Secrétaire Générale de l’instance dirigeante du football mondial. Cependant, conformément aux principes de la FIFA, le mangement a accordé une fin de non recevoir, à la demande du ministre des Sports, à l’absence du pdt de la FMF, qui demeure le seul représentant de la FIFA. Pour cela, la FIFA a proposé deux alternatifs aux responsables de Malifoot : la venue des responsables du bureau fédéral malien ou l’annulation pure et simple d’une audience au ministre malien des Sports. « Après consultation des membres du bureau, nous avons opté pour faire le déplacement afin d’honorer le ministre de la République et l’éviter l’humiliation de ne pas être reçu par les responsables de la FIFA » indique Boubacar Baba Diarra, avant de préciser que la FIFA a pris entièrement en charge le voyage et la prise en charge de la délégation de la Femafoot, composée de lui même et de son Secrétaire Général, YacoubaTraoré.

Yéli Sissoko récusé de la salle !

Une fois à Zurich, le président de la Fémafoot affirme qu’ils se sont rendus au siège de la FIFA, où ils ont rencontré la délégation du ministère des Sports, composée de Housseiny Amion Guindo, ministre, Mamadou Yalcoué, Conseiller Technique, Ibrahima Fomba Conseiller Technique, Mahamadou Sidibé, directeur national des Sports et de l’Education physique et M ; Thiam, chargé d’affaires à l’Ambassade du Mali. Qu’à cette délégation s’est jointe, celle de la FIFA, composée de M.Claude Hunter, Sécretaire Général adjoint de la FIFA, M.Primo Carvhalo, chef du département des associations et M. Dougas Stagias, le directeur des affaires juridiques de la FIFA. Que cette délégation de l’instance dirigente du football fut renforcée par la présence de Mme Fatouma Samoura, Sécretaire Général de la FIFA .

« Il est à signaler que dix minutes après le début des travaux, M ; Yeli Sissoko, invité par le ministre des Sports s’est présenté dans la salle des travaux. Mais il a été récusé par la FIFA, au motif qu’elle ne reconnaisse pas l’opposition, son seul interlocuteur reste la fédération malienne de football » a déclaré Boubacar Baba Diarra. Qui a été appuyé par le Secrétaire Général de la FMF. En effet, lors de ce point de presse, Yacouba Traoré a affirmé que contrairement à ce qui se dit à travers certains médias, l’ancien président de la commission des finances du CE de la FMF, Yéli Sissoko n’a aucunement été reçu par un quelconque membre de la FIFA, à fortiori être supplié. Que l’intéressé était plutôt l’invité du ministre des Sports.

La tenue de l’Assemblée Générale pour le 29 novembre

Toujours dans son exposé, le président du comité exécutif de la Fédération Malienne de Football est revenu sur les quatre points de la sentence du TAS qui étaient au centre des discussions à Zurich( préoccupations du ministre des Sports) entre la délégation du ministre des sports et celle de la Femafoot autour des responsables de la FIFA,. Il s’agit de la forclusion de la fédération malienne de football dans la convocation de l’Assemblée Générale Ordinaire, la composition du collège électoral, les sanctions à encourir par le Mali et l’illégitimité de la FMF. « Chacun de ces points soulevés par le ministre a fait l’objet de débats et de conclusion » a précisé M. Diarra.

Ainsi, par rapport au premier point, faut-il le rappeler, la sentence du TAS avait instruit à la Femafoot la tenue d’une Assemblée Générale dans un délai de 45 jours, dont la convocation du collège devrait s’effectuer au plus tard le 16 octobre. Ce qui était impossible, conformément aux dispositions des textes de la FMF en la matière, selon le président du bureau fédéral. Mais selon le ministre Guindo, le non respect de cette sentence du TAS peut constituer un motif pour l’Etat de retirer sa délégation à la FMF. « Les responsables de la Fifa ont expliqué au ministre que la bonne lecture de la sentence du TAS permet la tenue d’une assemblée générale extraordinaire, aussi et que cela ne contrevient pas avec la sentence du TAS » a rapporté Boubacar Baba Diarra, avant de poursuivre que la FIFA a indiqué que cela étant, on ne peut invoquer la forclusion du délai de convocation de l’AGO. Comme solution à ce point, le président de la FMF a proposé la date du 29 novembre pour la tenue de l’AG extraordinaire, une proposition acceptée par tous les participants à cette rencontre.

Concernant le deuxième point, relatif à la composition du collège électoral de l’AGE. A ce niveau, la décision du TAS invitait la FMF a convoqué à l’AGE, les membres qui ont participé à l’AGO de la FMF du 10 janvier 2015. L’accord commun trouvé sur ce point, selon Baba Diarra consacre à la convocation des personnes morales ayant participé à l’AGO du 10 janvier, à travers leurs délégués librement choisis. « Pour ce faire, la FMF a été invitée à établir la liste des membres à convoquer pour l’Assemblée Générale extraordinaire du 29 novembre, tout en transmettant les copies des invitations à la Fifa et au M.S, en vue d’une rencontre qu’il pourrait convoquer entre les deux parties » indique le Pdt de Malfoot .

Le Mali n’est à l’abri d’une suspension par la FIFA !

Par rapport au troisième point, qui concerne les sanctions que le Mali peut encourir lorsque la FMF n’exécute pas tous les points de la sentence. Comme demander par le ministre des Sports. « La Fifa a tenu à préciser qu’il n’ya pas de lien de subordination entre elle et le TAS, mais plutôt de coopération » dira Baba Diarra, avant d’ajouter que la Fifa a ensuite expliquer que le TAS n’est pas un tribunal ordinaire avec des moyens coercitifs, mais une Cour arbitral qui donne un avis juridique sur les litiges entre les parties en conflit dans le domaine du sport.

De ce fait, la Fifa demeure la seule autorité dépositaire du pouvoir de sanctionner un Etat, et que dans ce cas précis, la Fifa ne voit pas la nécessité de sanctionner le Mali pour une faute que la Femafoot n’a pas commise. « Aussi, elle met en garde, le ministre des Sports, contre toute sanction qu’il viendra à prendre contre la FMF au stade actuel du dossier. Puisqu’elle sera immédiatement suivie de la suspension du Mali de toutes les compétitions du football, auxquelles le Mali est qualifié » a précisé le président de la FMF. Avant de rappeler que Mme la Secrétaire Générale de la FIFA est revenue trois fois sur ce principe intangible de la Fifa ; lorsque le ministre Guindo a évoqué la souveraineté du Mali à agir au nom de sa législation nationale. « La Fifa en rappeler à cela, la supériorité de la norme internationale sur celle nationale ».

Enfin sur le quatrième point soulevé par le ministre Housseinou Amion Guindo, relatif à l’illégitimité de l’actuel comité exécutif de la FMF pour non respect de la sentence du TAS. Boubacar Baba Diarra a affirmé que : « la Fifa tout en s’élevant contre cette interprétation erronée de la décision du TAS par le Ministre, a confirmé que le mandat de l’actuel CE de la FMF court jusqu’en octobre 2017 et qu’il ne peut être mis en cause dans e dossier ». Avant d’apporter la précision que la décision du TAS ordonne ‘’seulement’’ la FMF de convoquer une assemblée générale extraordinaire pour corriger les insuffisances constatées lors de l’AGO du 10 janvier 2015.

C’est donc le compte rendu des travaux tenus à Zurich, à partir des griefs évoqués par le ministre des Sports à la FIFA qui a constitué l’objet et la quintessence du point de presse tenu, vendredi par le président de la Fédération Malienne de Football, Boubacar Baba Diarra et son Secrétaire Général Ycouba Traoré. Lors de la même rencontre, les deux hommes ont répondu aux questions posées par les journalistes sportifs.

Moustapha Diawara

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here