Nouveau Bureau de l’Assemblée nationale : Le RPM pour les premiers rôles !

100

La salle Awa Keïta, a abrité le mardi 01 Novembre 2016, les travaux de renouvellement du bureau de l’Assemblée nationale et des différentes commissions parlementaires. C’était à lors d’une session plénière, présidée par Issiaka Sidibé, pdt de l’AN et en présence du ministre en charge de la Fonction publique et des relations avec les institutions, Raky Talla. Le nouveau bureau a été adopté à 119 voix pour, 14 contre et 0 abstention.

Ouverte le lundi 31 octobre, la plénière sur le renouvellement du bureau de l’Assemblée s’est finalement bouclée le lendemain mardi 1er octobre par le discours de clôture de l’honorable Issaka Sidibé, président de l’Assemblée nationale. Il aura fallu donc deux jours de travaux pour les députés afin de se doter d’une nouvelle instance dirigeante. Un bureau fortement dominé par le parti en pouvoir(RPM).
Parmi les vingt-trois(23) postes pourvus, sans celui du président, les dix(10) Vice-présidents, 02 questeurs et dix (10) secrétaire parlementaires, onze (11) postes sont occupés par le groupement parlementaire RPM, 05 par le groupe parlementaire APM(alliance pour le Mali), 03 pour l’ADEMA, trois(03) pour VRD et enfin un seul pour le nouveau groupe parlementaire ADP Maliba-Sadi.
Les cinq postes de 5 vices présidents sont respectivement par les deputés RPM, Moussa Tembine (1er vice président), Aiché Belco Maïga (5ème vice présidente), Bajan Ag Hamatou (6èmevice président) et Oumar Traoré (7ème vice-président) .
Quant au poste de 1er questeur, il échoit encore à l’honorable Mamadou Diarrassouba. Le RPM, au sein des secrétaires parlementaires, occupe sur les dix les fauteuils quatre, que sont, le 1er, 4ème, 6ème et le 8ème respectivement occupés par Maïmouna Drame, Rokia Traoré, Aïssata Haidara et Ibrahim Ahmadou Dicko.
Après ces travaux de mise en place du bureau, les députés se sont attelés au renouvellement du bureau des différentes commissions parlementaires, au nombre de douze (12) , toutes indispensables pour la bonne marche de l’institution.
La commission des Travaux publics, de l’habitat et des transports, sera désormais dirigée par l’honorable Yiri Keïta tandis que celle de l’Education, de la culture, des nouvelles technologiques de l’information et de la communication, reviendra au député Issiaka Sangaré.
La présidence de la commission de la Santé, du développement et de la solidarité, est confiée à l’honorable Boubacar Djankina Sissoko. Au niveau de la commission Défense nationale, de la sécurité, de la protection civile tout comme celle des Finances, de l’économie, du plan et de la protection du secteur privé, les présidences n’ont pas changé, c’est respectivement les honorables Karim Keïta et Abdine Koumaré qui restent au poste.
La commission des Lois constitutionnelles, de la législation de la justice et des institutions de la République est gérée par l’honorable Zoumana Tji Doumbia et celle des Affaires étrangères, des Maliens de l’extérieur et de l’intégration africaine par l’honorable Mme Diallo.
Pour les commissions de l’Eau, de l’énergie, des industries, des mines, de l’artisanat du tourisme et des technologies et celles de l’administration territoriale et de la décentralisation ainsi que celle du Développement Rural les présidents respectifs sont les honorables Bakary Fomba, Souleymane Soumano et Drissa Tangara.
Enfin la présidence de la commission Travail-emploi et de la promotion de la femme, de la jeunesse, des sports et de la protection de l’enfant échoit au député Moussa Diarra, quant à son collègue Seydou Diawara, il aura désormais les rênes de celle du contrôle du Parlement.
Faut- il rappeler que toutes les commissions ont été dotées de rapporteur conformément à la nouvelle disposition arrêtée lors de la dernière relecture du règlement intérieur de l’Assemblée nationale.
Le taux de représentativité dans les instances est le suivant : le RPM 47%, l’APM (22%), l’ADEMA (13%), VRD (13%), ADP Maliba-SADI(4%), il n’est pas exclu de dire que ce bureau a offert la part du lion au parti au pouvoir, le RPM.
Par Moïse Keïta

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here