Rencontre tripartite a Zurich pour le reglement de la crise du football Malien : « On a jusqu’au 30 novembre 2016 pour convoquer une AGE.. », Boubacar Baba Diarra dixit

71

Boubacar Baba Diarra, président de la Fédération malienne de football (Femafoot) et son secrétaire général, Yacouba Traoré, ont affirmé que les préoccupations de Housseini Amion Guindo, ministre des Sports, ont été prises en compte à l’occasion de l’audience que la Fifa leur a accordée le mardi 1er novembre 2016.
Le vendredi 4 novembre 2016, le comité exécutif de la Femafoot était face à la presse. Boubacar Baba Diarra a indiqué d’entrée que la Fifa a décidé de ne recevoir le ministre des Sports qu’en présence du président de la Femafoot et de son secrétaire général. Housseini Amion Guindo a soulevé quatre préoccupations, toutes prises en compte par la Fifa.
Selon le président de la Femafoot, la première inquiétude était relative à la forclusion de la Femafoot par rapport à la convocation de l’Assemblée générale ordinaire qui ressortait dans la décision du Tribunal arbitral des sports (TAS) du 4 octobre 2016. Les experts de la Fifa ont expliqué que : « la Fédération malienne de football a la possibilité de convoquer une Assemblée générale extraordinaire (AGE) conformément à ses propres textes ». Il a été convenu de fixer l’Assemblée générale extraordinaire au 29 novembre 2016.
La deuxième préoccupation du ministre des Sports portait sur la composition du collège électoral. Il a été notifié qu’il s’agit des membres de l’Assemblée générale ordinaire du 10 janvier 2015 et plus précisément les personnes morales et non les personnes physiques, à savoir : les clubs ; les ligues ; les associations.
A cet égard, il est recommandé à la Fémafoot de concevoir une liste, et d’envoyer une copie respectivement au ministre des Sports et à la Fifa. Sa troisième préoccupation était relative à l’illégitimité du bureau exécutif de la fédération.
La Fifa lui a expliqué que la légitimité du bureau exécutif n’est pas en cause. Au contraire, précisera-t-il, le TAS a confirmé dans sa décision la légitimité du bureau de la Fédération en lui ordonnant de convoquer une assemblée générale ordinaire, de corriger les insuffisances. « Il n’a nullement été question du mandat du comité exécutif de la Femafoot », a-t-il déclaré.
A la question de savoir si le Mali sera sanctionné par la Fifa, l’instance mondiale du football répondra que le Mali ne sera pas sanctionné.
«Le Mali pourra être sanctionné si on avait refusé d’exécuter la sentence du TAS. Tel n’est pas le cas. Mais, on a jusqu’au 30 novembre 2016 pour convoquer une assemblée générale extraordinaire conformément à nos textes. On est dans le délai, car le texte de la fédération stipule qu’il faut quinze jours pour convoquer l’Assemblée », a précisé Boubacar Baba Diarra. S’agissant des recommandations des ordres du jour de l’assemblée générale extraordinaire par la Fifa, il dira que la Fifa a demandé de confirmer la fusion des listes, d’écouter ceux qui ont été sanctionnés sans avoir été entendus et d’adopter à nouveau le rapport financier 2015.
A la question de savoir pourquoi le ministre des Sports s’acharne sur la Fédération malienne de Football, Yacouba Traoré, secrétaire général de la Femafoot, cela n’à rien avoir avec le football. « C’est juste une question d’argent. Il veut contrôler l’argent que génère le Football », a-t-il martelé.
Concernant la suprématie du TAS sur la Fifa, le président de la Femafoot, Boubacar Baba Diarra, répondra que le TAS est un organe installé par la Fifa et nullement, il ne saurait être supérieur à la Fifa.
Boubacar Sidibé

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here