RESO-CLIMAT : Les membres renforcés sur le changement climatique

61

Le Réseau des organisations de la société civile malienne intervenant dans le domaine de l’environnement, du changement climatique et la promotion du développement durable (Reso-climat-Mali) renforce la capacité de ses membres à la lutte contre le réchauffement climatique. Il a organisé à leur intention un atelier de formation de deux jours sur le groupe la thématique atténuation.

Du 4 au 5 novembre 2016, près d’une trentaine de participants, tous membres du Reso-climat-Mali, ont pris part à l’atelier de formation de renforcement de capacité dans l’élaboration des projets d’atténuation, en lien avec le Programme d’initiative locale pour l’adoption durable des communautés rurales face aux effets du changement climatique (PIL-ADCC).
Cet atelier s’inscrit, selon le chef de file adjoint du groupe thématique atténuation du Reso-climat-Mali, Alidji Hamadoun Guittèye, dans le cadre de la dynamisation du groupe thématique atténuation du Reso, conformément à l’objectif du PIL-ADCC. Il devrait permettre aux participants d’avoir une meilleure prise en compte des documents stratégiques élaborés par le Reso et sur la thématique atténuation dans la formulation des futurs projets.
L’organisateur visait à contribuer à la réduction de la tendance du réchauffement climatique. Elle va permettre aux membres du groupe thématique atténuation de contribuer à la prise en compte des actions d'atténuation par les politiques locales dans leurs zones d’intervention.
Les participants amélioreront leurs connaissances sur comment réduire les gaz à effet de serre à travers une meilleure prise en compte des aspects d'atténuation dans l'élaboration des projets et programme. La formation contribuera à l'amélioration de la visibilité des actions du groupe thématique atténuation.
Le Reso-climat-Mali est créé depuis le 30 juillet 2008. Il compte plus de 115 ONG, association et GIE. Ses activités sont centrées sur : atténuation, adaptation, plaidoyer lobbying genre et communication, transfert des technologies, réduction des risques de catastrophe et développement durable et économie verte.
Le PIL-ADCC, quant à lui, est financé par l’Agence suédoise de la coopération internationale pour le développement (Asdi) à hauteur de 3 milliards F CFA pour une durée de trois ans. Il couvre l’ensemble du territoire national.

Youssouf Coulibaly

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here