Infrastructures : Kayes aura son 2e pont dans deux ans

47

Le Conseil des ministres a adopté ce mercredi un projet de décret portant approbation du marché relatif aux travaux de construction du 2e pont sur le fleuve Sénégal à Kayes et un autre décret pour l’aménagement des routes d’accès à ce pont. Les travaux et leur suivi coûteront environ 56 milliards de F CFA au Mali.

« La promesse est une dette », dit un proverbe malien. L’adoption des projets de décret portant approbation des marchés relatifs aux travaux de construction du 2e pont à Kayes, aux travaux d’aménagement des routes d’accès à ce pont, le contrôle et la surveillance des travaux est un ouf de soulagement pour la population de Kayes.

Le marché du pont est conclu entre le gouvernement et l’entreprise Somafrec-SA pour un montant de plus de 36 milliards de F CFA pour un délai d’exécution de 24 mois hors saison des pluies. Celui relatif aux travaux d’aménagement des routes d’accès est conclu entre le gouvernement et l’entreprise Covec-Mali pour un montant d’environ 19 milliards de F CFA et un délai d’exécution de 15 mois hors saison des pluies. Tout le financement est assuré par le budget national.

Pour assurer la mission de contrôle et de surveillance des travaux, le gouvernement a conclu un marché avec le bureau d’études Cira pour un montant d’environs 2 milliards F CFA toutes taxes comprises et un délai d’exécution de 27 mois.

Une volonté du président IBK pour soulager les populations

« Les prestations de la mission de contrôle portent notamment sur la validation des projets d’exécution, le contrôle des dispositions techniques prévues pour l’exécution des travaux, le contrôle géotechnique, topographique, administratif et financier ainsi que la coordination entre les intervenants », indique le communiqué du Conseil des ministres.

Le projet de construction du 2e pont de Kayes et d’aménagement de ses routes d’accès s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des activités de la Politique nationale des transports, des infrastructures de transport et du désenclavement adoptée par le gouvernement en octobre 2015.

Il a pour objectif d’assurer le désenclavement intérieur et extérieur afin de contribuer, grâce à la mobilité des agents économiques au développement économique et social du pays.

Sa réalisation contribue également à assurer la continuité du trafic sur le corridor Bamako-Dakar, à améliorer la sécurité routière et à favoriser le développement de la recherche et de l’extraction des ressources minières dans la région de Kayes.

Sory I. Konaté

09 Novembre 2016

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here