Rendez-vous avec Koulouba : «Aucun pays au monde n’arrive à juguler totalement l’insécurité»

64

Ce sont là les mots du Directeur de la Cellule de Communication de la Présidence, Racine Thiam, à l’occasion du 10ème numéro de Rendez-vous avec Koulouba à la Maison de la Presse.
Comme on pouvait s’y attendre, cette dixième rencontre de Racine Thiam avec la presse a été fortement dominée par les questions liées à la recrudescence, depuis un certain temps, de l’insécurité à travers le pays.
En effet, pour cette rencontre d’échanges avec les journalistes, le Directeur Thiam a d’abord choisi d’aborder les difficultés de l’heure, avant de finir en beauté avec les progrès réalisés durant les trois derniers mois. Quoi de plus normal pour qui entend convaincre des hommes de presse affamée de questions par les temps qui courent!
Dans cet exercice, la recrudescence de l’insécurité dans le pays était un bon choix. Les premiers mots de Thiam dans ce débat ont été pour reconnaitre que le pays vit une situation d’insécurité croissante. Toute chose qu’il a un peu de mal à comprendre, en ce sens qu’il pense que cela ressemble «à un complot des ennemis sans visages pour voiler les efforts colossaux consentis par les plus hautes autorités dans le sens de l’avancement du pays».
«Cela intervient au moment où le Président de la République a donné, lors du dernier Conseil de sécurité, instruction aux responsables de la Défense d’opter pour l’offensive. Et également en un temps où les forces armées, bien outillées, sont en train d’être déployées sur l’ensemble du territoire», a-t-il-déclaré.
Racine Thiam a essayé d’expliquer que cette situation d’insécurité n’est pas le propre des maliens, elle est d’ordre général. «Aucun pays au monde, même avec des moyens plus sophistiqués que le nôtre, n’arrive à juguler totalement l’insécurité. Et, depuis bientôt 2 ans, notre armée n’a jamais abandonné une position à un ennemi pendant quelques heures» a-t-il soutenu.
Il ira plus loin en rapportant qu’à travers la Loi sur les réformes militaires les autorités ont consentis des efforts énormes pour doter les forces armées, afin qu’elles puissent assumer le rôle qui est le leur. C’est pourquoi appelé ses interlocuteurs à considérer souvent ce côté dans leurs informations.
Dans le deuxième axe de son intervention, le Directeur de la Communication de la Présidence a énuméré un certains nombre de points positifs pour la bonne marche du pays. Il s’agit, entre autres, de nomination du Mali par ‘’Doing business’’ comme 1er pays réformateur dans l’espace UEMOA, chose qui atteste de la bonne santé des affaires; de la réouverture des classes à Kidal en présence du Gouverneur et du drapeau malien et du ballet diplomatique qui se vit actuellement à Koulouba, avec les visites de la Chancelière allemande Angela Merkel, du ministre de la Défense du Canada et du Vice-Président Indien.
Il faut souligner que la majorité des questions adressées au conférencier au cours de la rencontre était liées à l’insécurité. Racine Thiam, pour sa part, a essayé tant bien que mal d’éclairer les lanternes de ses interlocuteurs sur les efforts entrepris par le Président de la République et le gouvernement pour réussir le processus de paix et l’amorçage du développement de notre pays.
Il a également largement expliqué l’utilité de la tenue des élections communales et les raisons de la mise en place des autorités intérimaires.
Mohamed Naman Keita

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here