Coupe du monde, Russie 2018 : Mali-Gabon, les aigles face a leur destin

75

Après sa défaite initiale face à la Côte d’Ivoire, l’équipe nationale doit impérativement gagner contre le Gabon pour préserver ses chances de qualification pour le mondial russe

Les 20 sélections africaines en lice pour la Coupe du monde, Russie 2018 se retrouveront ce week-end pour le compte de la deuxième journée des éliminatoires. Cette deuxième journée s’annonce déjà décisive pour certaines sélections dont les Aigles qui reçoivent les Panthères du Gabon et qui sont condamnés à gagner au risque de compromettre leurs chances pour la suite des événements. Certes, cette journée ne changera pas forcément les données de la course à la qualification, mais les équipes qui ont gagné lors de la journée initiale et qui engrangeront trois nouveaux points prendront à coup sûr une avance importante. A l’inverse, les pays qui n’ont pu ouvrir leur compteur devront impérativement obtenir un résultat positif pour continuer d’y croire.

C’est le cas de l’Equipe du Mali (EDM) qui tentera de s’imposer demain devant les Panthères du Gabon pour se mettre dans la bonne direction de marche. Battus 3-1 lors de la première journée par la Côte d’Ivoire, les hommes d’Alain Giresse auront à cœur de profiter de la venue des Gabonais pour corriger ce faux départ. Car dans cette éliminatoire où seul le premier du groupe se qualifie pour la compétition, chaque journée sera comme une finale à ne pas perdre et tous les points sont importants à prendre. Inutile donc de dire que la victoire est impérative pour l’EDM contre le Gabon et que tout autre résultat apparaîtra comme un échec. Mais les protégés de Giresse ont-ils les moyens de damer le pion aux Panthères ? Si l’on ne devait s’en tenir qu’aux statistiques, c’est difficile de répondre par l’affirmative pour la simple raison que la sélection gabonaise n’a perdu qu’une seule fois en neuf confrontations avec le Mali (5 victoires, 3 nuls, 1 défaite). La dernière rencontre entre nos deux pays remonte au match amical de 2014 en France et les Aigles s’étaient inclinés 4-3. Ces statistiques plaident largement en faveur des Panthères mais Pierre Aubameyang et ses coéquipiers se souviennent également qu’en 2012, ils ont été écartés de la CAN par le Mali. Cet échec reste encore au travers de la gorge des Gabonais et il ne fait guère de doute que l’ombre de cette rencontre planera demain sur les retrouvailles entre les deux sélections. D’un côté, les Aigles ont le couteau sous la gorge et tenteront d’engranger leurs premiers points à domicile, et de l’autre, les Panthères auront également à cœur de se racheter de leur semi échec de la première journée contre le Maroc (0-0 à Libreville).

Les Panthères savent que l’EDM est en plein renouveau et qu’elle peut manquer d’expérience à ce niveau de compétition, surtout avec l’absence de deux pièces maîtresses que sont le capitaine Yacouba Sylla et le canonnier Abdoulaye Diaby, tous deux blessés. Alain Giresse doit aussi se passer des services de son milieu récupérateur, Mamoutou N’Diaye, pour cette rencontre. Le technicien gabonais, José Garrido est conscient qu’il a un coup à jouer face à une EDM affaiblie mais il met en garde ses joueurs contre tout excès de confiance. «J’attends ce match contre le Mali avec impatience. Je suis avide de connaître la réaction de mes joueurs face à l’une des grosses cylindrées de l’Afrique de l’ouest», dit-il. «Le Mali dispose dans son effectif des joueurs qui sont capables de faire la différence dans un match. Ce sont ces individualités qui font la force de cet adversaire”, a ajouté José Garrido en rappelant que le Mali a réalisé un parcours sans faute lors des éliminatoires de la CAN que le Gabon abritera dans deux mois. Pointé du doigt par nombre d’observateurs pour certains choix contre la Côte d’Ivoire, Giresse doit élaborer une stratégie plus efficace que celle de la première journée pour espérer battre l’équipe gabonaise qu’il connaît bien pour l’avoir dirigée pendant plusieurs années. Le sélectionneur national doit d’abord revoir sa défense passée à côté du sujet face aux Eléphants et qui risque de lui donner des soucis. Cela est d’autant plus vrai que l’arrière-garde malienne aura en face l’un des meilleurs attaquants d’Afrique, Pierre Emerick Aubameyang.

L’international gabonais reste sur un quadruplé en championnat d’Allemagne et se trouve déjà à 14 unités, toutes compétitions confondues avec son équipe de Borussia de Dortmund. Alain Giresse doit aussi faire des réajustements au milieu de terrain. Au lieu de jouer sans un véritable meneur de jeu comme c’était le cas contre la Côte d’Ivoire, le technicien français doit aligner une équipe plus offensive pour permettre aux siens de faire trembler les filets. En tout cas, c’est aux Aigles de se donner les moyens de contre carrer les plans gabonais, comme l’a dit sans détours Sambou Yattabaré. «Ce que je souhaite, c’est qu’on prenne les trois points à domicile. C’est très important pour nous car on a perdu lors du premier match face à la Côte d’Ivoire. Face au Gabon, on ne va rien lâcher, on va tout faire pour gagner cette rencontre», a confié l’international malien, mercredi lors de la traditionnelle conférence de presse d’avant-match.

Appelé pour la première fois en sélection, le milieu de terrain de Lille, Yves Bissouma ambitionne de marquer le coup s’il est aligné par Alain Giresse. «Je suis très heureux d’être appelé, parce que c’est un rêve pour tous les joueurs de porter le maillot de son pays. Je suis très content de ma convocation et j’espère que cette première sélection sera couronnée de succès. Autrement dit, je souhaite de tout cœur que l’équipe gagne face au Gabon pour se relancer», a confié le jeune international. «Il n’y a pas de pression, c’est vrai qu’on a perdu le premier match mais pour moi, rien n’est perdu. Il faut simplement qu’on gagne ce premier match à domicile», insistera Yves Bissouma. «On sait que la situation du Gabon n’est pas bonne actuellement (limogeage de Jorge Costa, ndlr), mais cela ne nous intéresse pas. Ce qui nous intéresse, c’est ce qui va se passer au stade du 26 Mars samedi», conclura l’ancien joueur du Réal. L’autre match du groupe mettra aux prises le Maroc et la Côte d’Ivoire à Marrakech. Après une journée de compétition, les Eléphants de Côte d’Ivoire mènent le bal avec trois points, devant le Gabon et le Maroc qui affichent chacun une unité au compteur. Quant à l’EDM, elle ferme la marche avec zéro point.

D. COULIBALY


Source : Africatime

Africatime

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here