11ème session ordinaire de l’ANAM « 6800 dossiers de prestations ont été remboursés aux structures de soins de santé pour un montant de 132.903 992 FCFA »

70

Le ministre de la Solidarité et de l’Action Humanitaire, M. Hamadoun Konaté, a présidé, le vendredi 4 novembre 2016, la 11ème session ordinaire du conseil d’administration de l’ANAM, à la Maison des aînés de Bamako, en présence de l’ensemble du personnel de la structure.
Aux dires du ministre Konaté, les résultats obtenus à mi-parcours augurent d’un bel avenir pour le RAMED avec son extension à l’ensemble du territoire, pour un accès équitable aux soins de santé pour les populations. Pour lui, cet élan de solidarité est un facteur de cohésion sociale pour notre pays, au sortir d’une crise multidimensionnelle dont les stigmates restent encore visibles.

Il est important de noter que l’évaluation à mi-parcours indique que 65 299 bénéficiaires ont été immatriculés au RAMED au courant de l’année 2016, soit 72% des 90 500 immatriculés. De plus, 6800 dossiers de prestations ont été remboursés aux structures de soins de santé pour un montant de cent trente-deux millions neuf cent trois mille neuf cent quatre-vingt-douze (132.903 992 FCFA.)

Il a fait savoir que parallèlement à l’effort fourni dans l’immatriculation des bénéficiaires, 22 513 individus sont sortis du dispositif et font l’objet d’investigation en concertation avec les structures déconcentrées du département et les organisations mutualistes pour leur intégration dans un dispositif contributif en vue de la préservation de leur accès aux soins de santé.

A cet effet, selon toujours le ministre, après ce conseil d’administration, l’ANAM démarrera un processus de planification selon le cadre logique de programmation pour 2017. Il s’agira d’étendre le RAMED à toutes les régions et particulièrement aux régions du nord du Mali ; de renforcer la gestion axée sur les résultats et l’obligation de rendre compte ; d’immatriculer et d’assurer la prise en charge médicale des personnes déplacées et des rapatriés identifiés en situation de précarité ; de renforcer le plaidoyer pour la mobilisation des ressources additionnelles ; de renforcer, en collaboration avec les directions nationales, le système d’information pour le suivi des bénéficiaires en vue de les aider à accéder à un système contributif dès l’amélioration de leur situation économique ; de renforcer l’environnement de travail en rapport avec les missions de l’agence ; de renforcer le partenariat avec toutes les institutions travaillant dans les filets sociaux ; de renforcer la recherche opérationnelle pour l’aide à la décision de la direction générale et du conseil d’administration.

D_KEITA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here