Ingérence dans les affaires maliennes: Quel culot du coordinateur du PAPEM Marc Amoubou

9

Le coordinateur du Projet d’Appui au Processus Electoral au Mali (PAPEM/PNUD), le Camerounais Marc Amoubou, outrepasse sa mission et son mandat. Au lieu de soutenir les Organisations de la Société Civiles maliennes dans l’optique de la Résilience tant vantée par les Nations Unies, il cautionne l’exclusion totale de ces acteurs du processus électoral. Comme si cela ne lui suffisait pas, il s’en prend au président de la république SE Ibrahim Boubacar Keïta en incitant les organisations de la société civile à la révolte. Ah ! Ingérence, quand tu déroute de la mission diplomatique et internationale.

Les faits :
57 organisations de la société civile et/ou Réseau d’OSC ont participé avec 276 projets couvrant l’ensemble du territoire national à l’appel à propositions du PAPEM/PNUD pour des activités de communication électorale. Après la phase de sélection, 35 OSC ont été retenues avec 73 projets. Celles retenues ont été invitées le vendredi 04 novembre 2016 par le PAPEM/PNUD, pour une rencontre devant se tenir le mercredi 9 novembre 2016. C’était en réalité pour dire aux OSC maliennes qu’elles n’auront aucun financement. En plus, le coordinateur du PAPEM/PNUD, Marc Amoubou a dit que les OSC maliennes sont alimentaires et qu’elles doivent plutôt balayer la gouvernance actuelle du Mali, comme l’avait fait « le Balaie Citoyen » au Burkina Faso. Cette déclaration belliqueuse n’est pas digne d’un responsable ONUSIEN de son rang. En Afrique, on se connait. Voir un camerounais critiquer la gouvernance du Mali et à son président de la république, c’est le monde à l’envers. Monsieur le fonctionnaire international, mieux vaut vous occupez de ce qui vous regarde. Aux Maliens de gérer leur problème à leur manière. Votre mission est de d’accompagner les OSC à mieux s’approprier la chose électorale. Notre pays n’a pas besoin de donneur de leçon et surtout venant d’un camerounais.
Au lieu de soutenir les OSC, certaines ONG internationales bénéficient de la plus grande attention du PAPEM/PNUD et sont financés à coût de centaines de millions de FCFA. Animé par le dessein inavoué de détruire tous au Mali afin de permettre à la MINUSMA de rester pendant 10 à 20ans dans notre pays, le PAPEM finance des réseaux parallèles aux OSC. Toute chose contraire aux valeurs démocratiques et aux normes internationales en la matière.
La rédaction

Source : aBamako

aBamako