Campagne 2016 de la filière mangue au Mali : Un chiffre d’affaires de près de 15.966.634.373 FCFA

78

L’Interprofession de la filière mangue (IFM-Mali) en partenariat avec la GIZ, le PCDA, l’APCAM, le Cadre intégré renforcé etc, a organisé jeudi 10 novembre 2016 une journée nationale de validation des statistiques de production d’exportation et du bilan de la commercialisation de la mangue. Il ressort que quelques 66.669,8 tonnes de mangues ont été produites en 2016.

L’ouverture de la journée était présidée par M. Assékou Ahmadou, représentant du Ministre du Commerce en présence de Moctar Fofana, président de l’interprofession de la filière mangue, la représentante de l’APCAM, du Coordinateur du Cadre intégré renforcé, Mohamed Sidibé, des représentants des comités régionaux de l’interprofession de Sikasso, Koulikoro et Bamako. Selon le rapport-bilan de la campagne 2016, la quantité totale de mangues produites est estimée à 66 669,8 en 2016 contre 66 049,56 tonnes en 2015. Toutefois, ce volume ne tient pas compte des quantités autoconsommées, ni vendues par les marchants ambulants encore moins celles qui sont pourries dans les champs. En ce qui concerne les exportations, le volume de mangues exportées est de 40457,2 tonnes en 2016 contre 38 528,78 tonnes de mangues fraiches en 2015. Cette quantité inclut le volume de mangues transformées séchées, en confiture, en purée et concentrées. Pour cette campagne, le chiffre d’affaires s’élève à près de 15 966 634 373 pour toute la filière.

Malgré cette légère hausse par rapport à la campagne 2015, le président de l’IFM-Mali, Moctar Fofana, affirme que la campagne 2016 a été marquée par des attaques de moustiques qui ont impacté la production. M. Fofana dit compter sur l’engagement de tous les acteurs et le soutien des autorités pour davantage développer la filière au Mali.

Le représentant du Ministre du Commerce, M Assékou Ahmadou, est revenu sur les efforts du département à travers ses structures d’appui que sont le Projet Cadre Intégré Renforcé, l’Apex et la DNCC qui constituent l’ossature du dispositif institutionnel en matière de développement du commerce. Parmi les appuis réalisés en 2016, le représentant du ministre cite entre autres la mise en place du système de gestion de la qualité et l’accompagnement à la certification Bio dans les PME de transformation des produits agroalimentaires ; l’accompagnement aux manifestations commerciales au Mali et à l’étranger telles que le Siagri à Bamako, le Salon international de l’agriculture (SIA) à Paris, le Salon international des fruits (Fruitlogistica) à Berlin en Allemagne ; le suivi de l’unité de transformation des fruits de Yanfolila (UTRAFRUY) , l’appui à la production, la recherche de partenaires pour la distribution de la confiture, l’accompagnement à la certification bio et la mise en place du système de gestion de la qualité ; l’accompagnement des comités régionaux de l’interprofession dans la collecte, le traitement et l’analyse des données statistiques de commercialisation de mangues etc.

Toutefois, M. Assékou Ahmadou n’a pas manqué d’exprimer son inquiétude par rapport à la quantité de mangues maliennes destinées au marché de l’Union Européenne, interceptées. « Il est urgent d’aplanir cette difficulté pour éviter que le Mali soit sur la liste rouge de l’Union Européenne en matière d’interdiction, d’exportation vers son marché », a prévenu le représentant du Ministre du Commerce.

Daouda T. Konaté

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here