Nomination de directeurs généraux a l’EDM: Pourquoi chaque Ministre nomme son D.G ?

84

Depuis trois ans, nous assistons au niveau de l’E.D.M, à des nominations en cascade de Directeurs Généraux de Tidjani Keita à Doro Berthé en passant par Dramane Coulibaly. Ces changements intempestifs prouvent à suffisance le malaise qui existe au sein de la société. Deux facteurs importants sont utilisés pour défendre ces changements à savoir l’incompétence du Directeur ou la non satisfaction des intérêts personnels du Ministre en charge de cette grande société vitale pour l’économie du pays. En majorité, tous ceux qui sont nommés ont uniquement un diplôme d’Ingénieur, qui ne suffit plus de nos jours pour diriger une grosse boite comme l’E.D.M.
Il faut un ingénieur qui a en plus un Diplôme Supérieur en gestion des entreprises. A l’heure actuelle, cela est indispensable. Pour améliorer son travail, il ne suffit pas de le connaitre, il faut le comprendre dans tous ses aspects même financiers comme le conseille le Pape du Management Henry Mintzberg.
C’est le premier responsable de l’entreprise qui assure à la société le succès s’il insuffle énergie et vision à toute la hiérarchie. Au contraire son incapacité ou sa négligence peuvent faire stagner la société. Pour diriger une telle société, il faudrait connaitre les dix rôles du cadre à savoir les trois rôles interpersonnels, les trois rôles liés à l’information et les quatre rôles décisionnels.Sans mettre en doute, la capacité de ceux des responsables qui défilent à la tête de l’E.D.M pour un très court temps, nous pensons qu’ils n’ont pas été préparés réellement pour cela. Mieux un cadre comprend son propre travail et mieux il se comprend lui-même, plus il sera sensible aux besoins de sa société et meilleure sera sa performance. Malheureusement, nos cadres sont nommés par un Ministre pour être un négociant vis-à-vis des fournisseurs, un collecteur et un transporteur de fonds soutirés aux fournisseurs au profit des supérieurs hiérarchiques qui sont à la base de sa nomination. Son seul repère et sa seule motivation, sont les trois rôles que nous venons de citer. Il est donc temps de nommer pas des dirigeants, mais des managers pour sortir l’E.D.M de son manque de vision à long terme. Selon l’analyste financier, Rémy Paillard, il y a des ratios comme du sel, point trop n’en faut. Moi je dirai qu’il y a des chargements à la tête d’une société comme du sel, point trop n’en faut.

Ivette GUINDO

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here