Tout sur le malaise vagal dont a été victime le président IBK le lundi 14 novembre a Marrakech Ses causes, ses symptômes, son traitement, sa prise en charge et ce qu’il faut faire en présence d’une personne qui fait un malaise vagal

113

Dans un communiqué diffusé le mardi 15 novembre 2016, la présidence de la République annonçait que le Chef de l’Etat «suite à une accumulation de fatigue, a été victime d’un malaise Vagal rapidement résolutif, à son arrivée au Maroc le 14 novembre. Il a observé un temps de repos sur le conseil des médecins. Le Président de la République reprendra ses activités demain (ndlr mercredi) 16 novembre». Dans ce dossier, nous vous proposons tout ce qu’il savoir sur ce malaise, à savoir ses causes, ses symptômes, son traitement, sa prise en charge et ce qu’il faut faire en présence d’une personne qui fait un malaise vagal.

 

Le malaise vagal correspond à une forme de malaise couramment observée et généralement sans gravité. Il est dû à un dysfonctionnement du système parasympathique et du nerf vagal, qui ralentit le cœur. Un malaise vagal est dû à un déséquilibre entre les systèmes nerveux sympathique et parasympathique entraînant une chute de tension et/ou un ralentissement du cœur. La personne souffre de faiblesse musculaire allant jusqu’à la chute avec perte de connaissance, de céphalées, de sueurs, d’acouphènes et de troubles digestifs. Au cours d’un malaise vagal, la pression sanguine est trop faible ou le débit sanguin trop lent pour irriguer convenablement le cerveau. Le manque d’oxygène entraîne alors la perte de connaissance, plus ou moins importante. On parle également de syncope.

Malaise vagal avec perte d’urine et à répétition

Lorsque celle-ci est profonde, il peut y avoir un relâchement des sphincters et une émission d’urine si la vessie était pleine. Le malaise vagal peut avoir différentes origines (fatigue intense, douleur, émotion forte) qu’il faut traiter pour éviter une récidive.

Il est le résultat d’une chute de la tension artérielle et/ou d’un ralentissement du rythme cardiaque. Ces deux éléments sont contrôlés par le système nerveux sympathique et parasympathique.

Lors d’un réveil brutal, d’un passage brusque de la position allongée à la position debout, ou lorsque l’alitement a été prolongé, le corps n’a pas le temps de s’habituer au changement de position : le cœur reste lent tandis que la tension chute brusquement, provoquant une hypotension orthostatique. Tant que les causes, fatigue intense, station debout prolongée, déshydratation, effort physique important, anxiété, douleur, de ce déséquilibre ne sont pas résolues, le malaise est susceptible de se répéter.

Causes

Ce malaise est dû à un dysfonctionnement du système vagal : celui-ci ralentit trop le rythme cardiaque, ce qui entraîne le malaise. Cela peut arriver facilement, par exemple suite à une émotion forte. La chute du rythme cardiaque et de la tension artérielle sont à l’origine d’un malaise vagal. Cette baisse peut être due à un choc émotionnel, à une atmosphère trop chaude et ou confinée, ou encore à des phobies telles que la claustrophobie. L’hypoglycémie, la fatigue, l’effort physique soudain et la grossesse font également partie des causes de malaise vagal.

Symptômes

Les symptômes sont le plus souvent une sensation d’inconfort et d’angoisse avec sentiment de perte de connaissance imminente. Généralement, un malaise vagal est accompagné ou précédé de prodromes, c’est-à-dire des signes annonciateurs du malaise. Ceux-ci sont classiquement décrits comme des palpitations, des troubles visuels à type de voile noir devant les yeux, des vertiges, une sensation de faiblesse généralisée, des sueurs, des tremblements, des fourmillements, des bouffées de chaleur et la perception que l’on va perdre connaissance. Il peut parfois mener à l’évanouissement temporaire et la personne se rappelle généralement des événements ayant précédé la perte de connaissance. Un bilan est souvent nécessaire pour éliminer une pathologie organique.

Traitement

Un malaise vagal se résout le plus souvent spontanément et rapidement. S’il se prolonge il est conseillé de surélever les jambes à 90 ° en les appuyant sur un mur ou une chaise afin de favoriser le retour sanguin des jambes vers le cœur et d’attendre le retour à la normale avant de vous relever et faites le progressivement. Pensez aussi à s’asperger le visage d’eau fraîche. Si la personne est inconsciente, mettez-la en position latérale de sécurité (PLS) et si le malaise se prolonge ou s’il se produit chez une personne cardiaque ou diabétique, appelez les secours. Rappelons encore qu’une consultation médicale est nécessaire pour éliminer une pathologie plus grave comme par exemple un infarctus, un accident vasculaire cérébral ou hémorragie interne.

Totalement bénin et ne nécessitant aucun traitement médical, un bilan minimum à la recherche d’une autre cause de malaise doit être recherché en cas de répétitions des crises ou en cas de symptômes non typiques. La pratique d’une activité sportive, du yoga ou de la relaxation peuvent aider les personnes présentant ce type de malaises. L’avis d’un psychologue ou d’un psychiatre est parfois indispensable lorsque ses malaises surviennent de manière répétée et représentent un véritable handicap dans la vie quotidienne.

Prise en charge

En cas d’apparition des premiers symptômes mieux vaut s’asseoir, voire s’allonger en surélevant les jambes afin d’éviter la perte de connaissance. Une telle position permet au sang de mieux irriguer le cerveau. Se rafraichir en s’aspergeant le visage avec un peu d’eau est également une bonne solution.

Que faire en présence d’une personne qui fait un malaise vagal ?

En présence d’une personne qui vient de faire un malaise vagal, il est conseillé de la placer en position latérale de sécurité. Si elle ne reprend pas conscience d’elle-même après quelques minutes, il est vivement recommandé d’appeler les secours. Généralement bénin, le malaise vagal ne nécessite pas de traitement médical, sauf s’il se répète régulièrement. Auquel cas, il est nécessaire de consulter un médecin afin de diagnostiquer une éventuelle pathologie sous-jacente, le plus souvent cardiovasculaire.

Source : santemedecine.net


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here