Communale du 20 novembre : L’insécurité prend le dessus sur le civisme

64

Le Consortium des organisations de la société civile pour l’observation du processus électoral au Mali a partagé avec les hommes de presse le contenu de son rapport sur le déroulement des élections du 20 novembre dernier. Dans ce document, il ressort que dans plusieurs localités du nord et du centre, les élections n’ont pas pu se tenir pour des raisons de sécurité.

Les élections du 20 novembre se sont déroulées comme prévues, le 20 novembre dernier. Comme beaucoup l’avaient prédit, le rapport du Consortium des OSC l’observation du processus électoral au Mali vient de confirmer que dans plusieurs localités du nord et du centre, les élections n’ont pas pu se tenir partout. Et la raison évoquée n’est autre que le problème de sécurité dans plusieurs zones.

Selon le rapport, l’insécurité dans les régions du nord a empêché la tenue du scrutin dans plusieurs communes en plus des 15 communes déjà annoncées par les autorités administratives avant le scrutin. Il précise que 12/14 communes dans les cercles de Goundam et Tonka n’ont pas fait d’élection. À Niafunké 3 des 8 communes n’ont pas voté.

Dans le cercle de Rharous, Serele et Hanzakoma n’ont pas connu de scrutin. Dans la région de Gao, il n’y a pas eu du scrutin dans les Communes de Tessit, N’Tilit et Gabero. A Mopti les communes de Diafarabé, Dia, Sokorodia, Diondori, Sougoulbé, Kouréihondo, Gouroguiré, Diaka et Soucoura n’ont pas voté.

En plus de la non-tenue des élections dans ces communes, d’autres incidents liés à l’insécurité ont été constatés dans certaines communes des régions de Mopti, Gao, Tombouctou et Ségou. Ceux-ci ont conduit à la destruction du matériel électoral, la disparition des membres de bureau et l’annulation du scrutin.

Le consortium déplore dans son rapport une faible affluence des électeurs dans les bureaux de vote qu’il a pu observer.

Y. C

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here