Communales du 20 novembre : L’Adema réaffirme sa suprématie

24

C’est du moins ce qui ressort des résultats du scrutin de ce 20 novembre 2016. Dans l’ensemble des régions, les abeilles ont montré encore une fois qu’elles ont la capacité de surprendre les Maliens.

Par Le Prétoire - 24 Nov 20160102
Partager sur Facebook Tweeter sur twitter

Conférence nationale de l’ADEMA PASJ : Confirmer son leadership sur l’arène politique nationale
C’est du moins ce qui ressort des résultats du scrutin de ce 20 novembre 2016. Dans l’ensemble des régions, les abeilles ont montré encore une fois qu’elles ont la capacité de surprendre les Maliens.

Ainsi, hormis les résultats de quelques communes de la région de Tombouctou dont les résultats n’étaient pas encore disponibles quand nous mettions ce papier sous presse, le parti Alliance pour la démocratie au Mali-Parti africain pour la solidarité et la justice (Adema/Pasj) a réaffirmé une véritable prouesse. Le parti est parvenu à déjouer tous les pronostics et clouer du coup le bec aux plus sceptiques. Ainsi, les chiffres parlent d’eux-mêmes. A Kayes, l’Adema, contre toute attente, a eu 10 conseillers sur les 28 sièges à pourvoir. A Diéma, il engrange 7 conseillers sur 15. A Bafoulabé, 5 conseillers sur 13. A Yélimané, le parti a un peu trébuché. A Nioro, il remporte 4 sièges sur 16. Dans la Commune de Kéniéba, il s’octroie 2 sièges sur 12. A Kita, il prend 5 sur les 33. Dans la région de Koulikoro, les abeilles ont bourdonné. C’est ainsi qu’elles obtiennent à Koulikoro, fief d’un ténor du RPM, 1 siège précieux sur 9 mis en compétition. A Dioïla, une autre chasse gardée d’un mastodonte du parti présidentiel, l’Adema obtient quand même un siège au Conseil communal; idem pour la commune de Kangaba. A Nara, le Pasj se tape 4 conseillers; à Kolokani le parti a moins brillé. Cela ne l’a pas empêché de prendre 2 sièges à Banamba et 5 autres à Kati.

La bataille de la région verte du Mali, Sikasso n’a pas été facile. Cependant, l’Adema ne fait pas de cadeaux aux adversaires, en s’offrant de haute lutte la commune urbaine stratégique de Sikasso avec 9 sièges et battant du coup le parti présidentiel, le RPM. A Yorosso, les abeilles ont pris la moitié des sièges soit 4 conseillers. A Kadiolo, il obtient 3 conseillers; à Yanfolila, l’un de ses bastions d’antan, l’Adema accapare 5 sièges; 2 conseillers sont acquis à Bougouni, à Kolondiéba, le parti flanche et s’offre 9 sièges à Koutiala.

La région de Ségou n’a certes pas été aisée, mais l’Adema était tout sauf ridicule. Ainsi, il prend 3 sièges dans la commune de Ségou; Bla était moins favorable. Tandis qu’à San, 4 sièges ont été acquis; 1 à Barouéli, 4 à Macina, 2 à Niono et 3 à Tominian. Dans la Venise malienne, le parti s’est illustré de la plus belle des manières, surtout à Koro où il s’est octroyé 8 sièges sur les 16 en jeu. Ainsi, il obtient 4 sièges à Mopti, 5 à Douentza, 2 à Bankass, 8 à Bandiagara, 3 à Djenné, 2 à Youwarou et 1 siège à Tenenkou. Dans le district de Bamako, le parti gagne la stratégique commune III où, il y a le siège du Bureau national. Dans les régions de Tombouctou et Gao, le parti obtient 1 siège à Gourma Rharous, 4 à Diré, 1 à Gao, et 2 à Ansongo.

Toute chose qui prouve à suffisance que le parti de l’abeille, quoi que l’on dise, est toujours présent et très bien encré dans le paysage politique malien. Aussi, c’est une tradition pour ce parti qui a toujours su déjouer les pronostics. Car chaque fois qu’on le donne pour mort, il trouve une occasion de ressusciter. Comme quoi l’Adema reste le parti le mieux implanté et le mieux structuré au Mali.

Harber MAIGA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here