Journée de l’industrialisation de l’Afrique : « Inciter les opérateurs économiques à s’investir dans l’industrie… », dixit Cyrille Achkar

90

Le Parc des Exposition de Bamako (FEBAK) a ouvert ses portes le samedi 19 novembre, pour la tenue de la célébration de la Journée de l’industrialisation en Afrique, 5ème du genre au Mali. Elle était co-organisée par l’Organisation patronale des industries du Mali (OPI) et le mininistère du Développement industriel en partenariat avec l’ONUDI.

Cette rencontre était placée sous la présidence du Premier ministre, Chef du gouvernement, Modibo Keita, en présence de la quasi-totalité des membres de son gouvernement, du Président de l’Organisation patronale des industries (OPI), Cyrille Achkar

Le Président de l’OPI dans son intervention a procédé à la présentation « du Livre blanc des industries », Tome 2 qui vient de paraitre.

Selon lui, ce livre est un recueil synthétique qui retrace  la situation industrielle de notre pays qui présente un PIB de manifacture de 5% contre 11% pour la moyenne UEMOA, 15% pour le Sénégal, 19% pour la RCI et 24% pour le Maroc. Il notera en plus que, ce livre blanc qui contient 24 mesures est d’une réponse intuitive aux maux de l’industrie. A savoir, la mauvaise application des textes communautaires, nationaux, la banalisation de l’industrie dans le fonctionnement quotidien de l’administration, le déficit de la culture industrielle, un arbitrage budgétaire défavorable à l’industrie, avec 0,03% contre 15% pour l’agriculture.

Les objectifs visés par le « Livre blanc des industries » sur 3 ans consistent à amener le PIB de la manifacture à 11% minimum, à favoriser la création de 100 mille emplois durables, à maintenir l’équilibre de la balance commerciale,  à assurer l’augmentation de la croissance au-dessus de 7% pour stopper la pauvreté, le doublement du nombre d’unités industrielles, etc, a expliqué le Patron de l’OPI.

Il a, en outre, ajouté que le décollage économique du pays passe necessairement par la réalisation de certaines réformes industrielles. Il s’agit notamment d’inciter les opérateurs économiques à s’investir dans l’industrie, à créer des conditions incitatives de rentrée dans ce secteur. S’y ajoute le retablissement de la rentabilité par rapport au commerce ou à l’immobilier, a soutenu M. Cyrille Achakar.

Le ministre du Développement industriel a fait savoir que depuis l’édition de 2015, le gouvernement a imprimé une nouvelle dynamique à l’industrialisation de notre pays.La mise en oeuvre du plan d’action 2015-2017 de la politique industrielle se poursuit. Ce plan d’action met l’accent sur le développement des infrastructures industrielles, l’amélioration de l’offre énergétique, la signature, le financement et le suivi des contrats de performance avec certaines entreprises en difficultés. Ce n’est pas tout. la création de nouvelles unités industrielles, l’appui industriel, le renforcement de la lutte contre la fraude, la contre-façon et la concurrence déloyale.

Le premier ministre quant à lui, dira que compte tenu de l’importance capitale qu’on accorde à l’industrialisation, le Président de la République du Mali a instruit au gouvernement, d’œuvrer pour le développement industriel au Mali.C’est pour cette raison que des réformes ont été entreprises, par exemple, dans le cadre institutionnel des politiques de partenariat public-privé que le gouverenement a adoptées et envoyées à l’Assemblée natioanle, a-t-il ajouté.

Lors d’une réunion au niveau de la Primature, dira t-il, le plan stratégique et opértaionnel favorisant le climat des affaires a été validé.

Adama Bamba

 


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here