Après l’affaire des 65 milliards FCFA d’incivisme fiscal de Randgold ressources, les mines de Morila, Somissy, Somika dans le collimateur des impôts

32

Selon des sources généralement bien informées, des vérificateurs de la Direction des grandes entreprises des impôts ont débarqué récemment dans trois sociétés minières : Morila, Somissy,  Somika. Objectif : voir s’il n’y a pas de cas d’incivisme fiscal et si les déclarations faites par ces sociétés étaient conformes aux données sur le terrain.

C’est à la suite d’un contrôle dit de routine que les services des impôts auraient décelé des cas d’incivisme fiscale dans plusieurs filiales de Randgold resources portant sur plusieurs dizaines de milliards de nos francs, des chiffres contestés après par le Pdg de Randgold Resources Mark Bristow. Ainsi, ce bras de fer avait conduit à la fermeture du principal bureau de Randgold Resources durant plusieurs jours et à la saisie de ses comptes. C’est suite au paiement d’un montant de plus de 15 milliards de FCfa et l’ouverture de pourparlers entre l’Etat et les responsables de ladite société minière, qu’elle a été autorisée de reprendre ses activités dans notre pays. Après cet épisode, il nous revient également que les vérificateurs de la Direction des grandes entreprises des impôts ont débarqué dans plusieurs sociétés minières, notamment la mine de  Morila (appartenant aussi à Randgold resources), la mine Somika à Kalana et Somissy à Siama.

“Ce sont des vérifications de routine pour voire la conformité des déclarations d’impôts faites par ces sociétés par rapport à leurs activités sur le terrain afin de se rassurer qu’il n’y a pas d’incivisme fiscal, comme ce fut le cas avec Randgold Ressources. Et si jamais ces vérificateurs font ressortir des manquements, ils  leur seront signifiés afin qu’ils apportent  plus d’éclaircissement. S’ils ne sont pas convainquants, ils seront mis en demeure et obligés de payer à l’image de Randgold Resources “ a confié notre source.  A le croire, ce genre de vérifications sont très complexes et peuvent s’étendre sur une année. A la question de savoir pourquoi ces trois sociétés parmi tant d’autres, notre interlocuteur de balayer d’un revers de la main toute idée de harcèlement de quelle que société minière que ce soit. ” C’est dans l’ordre normale des choses “ nous a-t-il répondu.

Il nous revient que les objectifs de recettes pour les impôts sont fixés pour 2016 à  plus de 720 milliards de Fcfa, soit près du double des recettes mobilisées par les services des douanes pour la même période. Et il se trouve que le jeune ministre des Finances s’est lancé dans une dynamique d’assainissement des Finances publiques. Avec cette nouvelle donne, l’incivisme fiscal n’aura plus de place au Mali.

                                                                            K.THERA


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here