Préparatifs du sommet Afrique-France : Bamako, la capitale malienne fait peau neuve

95

En janvier prochain, plus de trente chefs d’Etats et de gouvernements sont attendus à Bamako pour prendre part au Sommet Afrique-France. Pour accueillir ses hôtes de marque dans un cadre convivial, la ville des trois caïmans, Bamako, fait peau neuve.
En janvier 2017, Bamako abritera le sommet Afrique-France auquel, plus d’une trentaine de chefs d’Etats et de gouvernements prendront part. Pour les accueillir dans un cadre convivial, le gouvernement à travers le Ministère de l’Equipement, des Transports et du Désenclavement a entrepris d’importants travaux pour rénover et renforcer le réseau routier de la capitale, Bamako. Financés à plusieurs milliards de nos francs, pour la ministre de l’Equipement des Transports et du Désenclavement, Traoré Seynabou Diop, lesdits travaux consistent à entretenir les axes les plus fréquentés du District et de réhabiliter les ouvrages d’assainissement pour favoriser l’écoulement des eaux et la fluidité du trafic. Et, ils s’inscrivent dans le cadre d’un programme global de travaux qui couvrent plusieurs régions et cercles du pays pour un montant se chiffrant à plus de 21 milliards FCFA.
Dans la capitale, Bamako, le changement est perceptible et la ville des trois caïmans change de visage de jour en jour.
La section urbaine de la RN27 reliant le CHU ‘’Gabriel Touré’’ au quartier Boulkassoumbougou, la voie reliant l’échangeur du Quartier Mali au pont de Kalaban-Coro ont déjà été rénovées sur un linéaire de 7000 ml. Tandis que les travaux de rénovation de la voie reliant l’Institut National des Arts (INA) au Rond-point ‘’Général Soumaré’’ sur un linéaire de 3800 ml seront bientôt terminées. Le coût de réhabilitation des trois artères, financé par le Fonds d’Entretien Routier (FER) de l’Autorité Routière se chiffre à plus d’un milliard FCFA.
Dans la même dynamique, une vingtaine d’autres voies sont en cours de rénovation dans les six communes du District de Bamako. Au nombre desquelles, la voie qui mène du Palais de Koulouba à l’aéroport international ‘’Modibo Keïta’’ en passant par le pont Fadh. Outre le bitumage des routes, les systèmes d’assainissement (chaussées et des caniveaux) seront reconstruits, le tout pour une enveloppe de 3 370 000 000 FCFA financée par le budget national.
Démarrés le 15 juillet 2016 pour une durée de 5 mois, le taux d’avancement global desdits travaux est estimé à environ 12 %.
Sur certaines artères, notamment celle de l’avenue OUA, les pistes cyclables ont été rénovées.
Par ailleurs, le Ministère de l’Equipement, des Transports et du Désenclavement a élaboré un vaste programme d’entretien routier dénommé ‘’la méthode HIMO’’ financé sur trois exercices budgétaires à hauteur de 14 milliards FCFA par la commission Européenne à travers le 11ème FED et le Fonds d’Entretien Routier de l’Autorité Routière. Avec pour objectifs, de préserver le patrimoine routier existant et de créer beaucoup d’emplois. Ledit programme couvre, en plus du District de Bamako, les régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou, Mopti, Tombouctou, Gao.
Pour la ministre de l’Equipement, des Transports et du Désenclavement, Traoré Seynabou Diop, les défis en matière d’entretien du réseau routier dans le District de Bamako sont énormes. Et pour les relever, elle s’est engagée avec son équipe à changer la méthode de travail en mettant l’accent sur la proactivité, la responsabilité et le professionnalisme. A cet effet, elle a jugé opportun de prendre des mesures concrètes. Au nombre desquelles : l’augmentation des ressources destinées à l’entretien routier de 25 à 65 milliards FCFA, la mise en place d’un mécanisme de surveillance citoyenne dans le but d’être à l’écoute des usagers.
Déterminée à mettre fin au laxisme, la ministre de l’Equipement, des Transports et du Désenclavement, Traoré Seynabou Diop prévient que « toute entreprise qui n'exécutera pas convenablement les travaux à elle confiés, sera contrainte de reprendre jusqu'à l'atteinte du résultat escompté ».

Lassina NIANGALY
Source: Tjikan

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here