Sommet Afrique France à Bamako : Le CNOSAF dote les bozos des matériels d’assainissement des berges du fleuve Niger

83

Les berges du fleuve Niger, ont servi de cadre pour abriter le lancement officiel de l’opération d’assainissement des berges du fleuve dénommée « Opération Bozo ».

Par L'Observatoire - 28 Nov 201601
Partager sur Facebook Tweeter sur twitter

Les berges du fleuve Niger, ont servi de cadre pour abriter le lancement officiel de l’opération d’assainissement des berges du fleuve dénommée « Opération Bozo ».

La cérémonie de lancement était présidée par Mme Keita Aminata Maïga, Epouse du chef de l’Etat qui avait à ses côtés le maire de la Commune V du District, Boubacar BAH, le président du CNOSAF, Abdoullah Coulibaly, le ministre de l’élevage et de la pêche, Nando Dembélé et le ministre de l’environnement et de l’assainissement, Mme Keita Aïda M’BO. C’était le samedi 26 novembre 2016.

Le sommet Afrique-France que la capitale des trois caïmans abritera vers les 13-14 janvier 2017 arrive à grand pas. Les préparatifs d’hébergement et d’assainissement vont bon train.

L’opération de nettoyage des berges du fleuve Niger, dénommée « opération bozo » est une initiative du comité national d’organisation du sommet Afrique-France (CNOSAF) qui rentre dans le cadre de l’assainissement du cadre de vie à l’alentour du fleuve à travers les bozos.

L’objet de la cérémonie portait sur la remise des équipements de nettoyage aux pratiquants du fleuve Niger, les Bozos.

Pour la réussite du sommet Afrique-France, en plus des activités menées, le président du CNOSAF, Abdoullah Coulibaly a rappelé que le jeudi 24 mars 2016 en compagnie de Monsieur Fréderic Clavier, coprésident du CNOSAF, ils ont effectué la toute première visite de courtoisie auprès des familles fondatrices : Niaré, Touré et Dravé.

A ses dires, les familles fondatrices de Bamako ont soutenu qu’entre la France et le Mali, les rapports commerciaux ont précédé la colonisation.

Tout en rappelant au CNOSAF les quatre valeurs qui caractérisent Bamako, à savoir l’hospitalité, l’humanité, la générosité et le partage.

Abordant le cas du fleuve Niger, M. Coulibaly dira que tout le monde partage l’amer constat de la pollution de l’eau et la menace de disparition des poissons à cause, entre autres, de la prolifération de plantes aquatiques, des dépôts d’ordures et du déversement de produits toxiques dans le lit du fleuve.

D’abord, il y a eu la remise des matériels dont des pirogues équipées en moteur hors-bord, des tenues, gilets de sauvetage, gilets fluo et autres, permettra d’assainir les berges du fleuve et lutter contre la pollution des eaux. .

Pour ce faire, « de jeunes recrutés au sein du collectif, des campements de pécheurs et des quartiers riverains, ont été formés aux techniques de nettoyage des rives du fleuve, à la sensibilisation pour un changement de comportement de la population pour la sauvegarde du fleuve Niger, à la citoyenneté et au civisme, au secourisme, et surtout au cadre de collaboration entre populations civiles et services de sécurité », a informé le président Coulibaly.

Pour sa part, Mme Keita Aminata Maïga, Epouse du chef de l’Etat a exprimé sa joie d’être au lancement officiel de l’opération d’assainissement des berges du fleuve Niger dénommée « opération Bozo ».

Selon elle, l’opération bozo participe non seulement à l’embellissement des alentours immédiats de l’espace devant être le théâtre du Sommet, mais aussi de tout le District.

Elle traduit en même temps, le sens du patriotisme des jeunes descendants des « Maitres de l’eau » qui, mieux que quiconque, connaissent l’apport pluriel du fleuve.

Toutefois, l’Epouse du chef de l’Etat pense que le fleuve Niger fait l’objet d’agressions qu’il subit chaque jour de ses propres bénéficiaires.

Elle a, par ailleurs, invité la population à faire de cette source, un véritable projet de vie.
L’opération bozo participe à la formation et au renforcement des capacités des jeunes participants en technique d’assainissement.

« Je soutiens cette initiative d’assainir les berges et le lit du fleuve. Il y va de la qualité de notre vie et de notre environnement pour lesquelles nous devons chaque jour, agir. J’en appelle au civisme de chacun pour un réel changement de comportement », a souhaité l’épouse du chef de l’Etat.

Pour terminer, une course de pirogue a mis en compétition les six communes de Bamako. Une compétition qui a vu la Commune IV remporter la première place avec 200.000FCFA, la commune II deuxième avec 150.000FCFA et la commune V occupe la troisième place avec 100.000FCFA.
Amara BATHILY

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here