Communales à Tombouctou : Le RPM accusé de fraude

47

La victoire du Rassemblement pour le Mali (RPM) dans la commune urbaine de Tombouctou est contestée par ses adversaires politiques.

La victoire du Rassemblement pour le Mali (RPM) dans la commune urbaine de Tombouctou est contestée par ses adversaires politiques. Il est accusé de fraude par l’alliance Adema-PASJ/URD.

L’alliance Adema-PASJ/URD dénonce les magouilles du parti au pouvoir pendant les élections communales du 20 novembre dernier à Tombouctou. Selon l’alliance, elles ont été émaillées par une fraude massive savamment orchestrée par le RPM avec la complicité active de l’administration locale. « Après le dépouillement des 60 bureaux de vote de la commune urbaine de Tombouctou, des bulletins de vote de toutes sortes sont décomptés en faveur du parti présidentiel en alliance avec L’UM RDA au détriment de la liste Adema – PASJ /URD logiquement victorieuse au regard de tous les pronostics des fins connaisseurs de la carte politique de Tombouctou.

La surprise fut grande lorsque des bulletins non estampillés par l’encre réglementaire, des bulletins déjà votés par des marques en lieu et place des empruntes et des bulletins non extraits des souches ont permis au RPM et son allié de bourrer les urnes dans 7 centres sur les 8 que comptaient la commune », déplore l’alliance Adema-PSJ/URD.

A l’en croire, dans tous ces centres, comme au jeu de Poker la première et la deuxième force politique se sont vus submergées par le vote massif de ces bulletins soit un total de 47 bureaux, où ils ne l’ont emporté dans aucun de ces bureaux. Elle a précisé que par constat d’huissier, toutes les urnes visitées en présence du Préfet de Tombouctou sont bourrées par ces faux bulletins.

Une situation qui, selon les plaignants, a suscité des vagues de contestations de la majorité écrasante de la Cité des 333 Saints à travers les marches, conférences, meetings et autres rassemblement des populations. La liste Adema-PASJ/URD dit avoir saisi la justice pour l’annulation des suffrages qui auraient pu l’être par les présidents des bureaux n’eut été la grande complicité à tous les niveaux au regard des dispositions de l’article 89 de la loi électorale.

Par ailleurs, les partis de l’Abeille et de la poignée de mains se plaignent de la violation flagrante de la loi électorale dénoncée par les populations dans leur écrasante majorité notamment par l’auto-proclamation de certains militants du RPM comme président, des bureaux de vote à Bellafarandi et la désignation d’assesseurs dont les noms ne figurent pas sur la décision du préfet portant nomination des présidents et des assesseurs du cercle. Des détenteurs de bulletins non utilisés ont été aperçus à travers Tombouctou.

Consciente des dangers qui peuvent en découler de cette situation, l’alliance invite la justice à rétablir la vérité des urnes avant qu’il ne soit trop tard.

Youssouf Coulibaly

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here