Société “OPERATION BOZO” : Coup de balai sur les berges du Djoliba

49

Dénommé "Opération bozo", l’assainissement des berges du fleuve Niger va contribuer à rehausser l’image de notre pays avec le Sommet Afrique-France de janvier 2017.

Par L'Indicateur du Renouveau - 29 Nov 20160127
Partager sur Facebook Tweeter sur twitter

Dénommé “Opération bozo”, l’assainissement des berges du fleuve Niger va contribuer à rehausser l’image de notre pays avec le Sommet Afrique-France de janvier 2017. Les activités de cette initiative du Comité national d’organisation du Sommet Afrique-France ont été lancées samedi dernier par l’épouse du chef de l’Etat, Mme Kéita Aminata Maïga.

L’esplanade du Palais de la culture Amadou Hampâté Bâ a abrité le lancement de l’”Opération bozo”. Ils seront des centaines de personnes à s’investir pour rendre plus attrayantes les berges du fleuve Niger d’ici au Sommet Afrique-France en janvier.

Ce samedi 26 novembre 2016, étaient présents à cette cérémonie de lancement des activités, le président du comité de pilotage du sommet, les ministres de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, Mme Kéita Aïda M’Bo, et Nango Dembélé, ministre de l’Elevage et de la Pêche ainsi que l’ambassadrice de France au Mali.

Mme Kéita Aminata Maïga s’est réjouie de procéder au lancement officiel de cette opération d’assainissement des berges du fleuve Niger dans le district de Bamako dénommée “Opération bozo”. Elle a ajouté qu’au-delà du caractère festif, cette activité revêt plusieurs significations. Elle est d’abord l’expression de la volonté affichée du Comité d’organisation d’œuvrer sans cesse pour la mobilisation sociale autour du Sommet que notre pays a le bonheur, mais aussi la redoutable charge d’abriter au mois de janvier 2017.

L’”Opération bozo”, participe non seulement à l’embellissement des alentours immédiats de l’espace devant être le théâtre du Sommet mais aussi de tout le district. Elle traduit en même temps le sens du patriotisme des jeunes descendants des “maîtres de l’eau” qui mieux que quiconque connaissent l’apport pluriel du fleuve.

L’épouse du chef de l’Etat a invité au respect et à la préservation de la chose publique. Elle a salué l’engagement des jeunes Bozos qui démontrent qu’il est possible de préserver le “Djoliba”.

Le fleuve Niger ou “Djoliba” plus que la sève nourricière est aussi et surtout la promesse d’un développement durable bâti autour de la sécurité et de la souveraineté alimentaire de tous les pays riverains et nul n’ignore les aspects économique, social et culturel de ce cours d’eau. Toutefois, il est l’objet de multiples agressions qu’il subit chaque jour davantage de ses propres bénéficiaires. Il s’agit des déchets solides et liquides, etc. C’est pourquoi, Mme Kéita a invité tous à faire de l’assainissement de cette source de vie, un véritable projet de vie.

L’”Opération bozo” participe de la formation et du renforcement des capacités des jeunes participants en technique d’assainissement. Mme Kéita Aminata Maïga, militante de l’environnement, a réitéré tout son soutien à cette initiative. Elle a renouvelé la reconnaissance de la nation à la France pour son engagement aux côtés du Mali pour la réussite du Sommet.

Le Centre national de promotion du volontariat, le Collectif national des organisations professionnelles de la filière poisson et les populations de Bamako ont été remerciés par la première Dame pour leur collaboration et leur mobilisation.

Elle a félicité l’ensemble des récipiendaires et les a invités à devenir les soldats de la préservation du fleuve Niger. La cérémonie a pris fin par la remise de matériels d’assainissement.

O.D.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here