Assemblée Générale Extraordinaire de la Fémafoot : Encore une mascarade

66

Le comité exécutif de la Fédération malienne de Football (Fémafoot) a tenu, le mardi 29 novembre, une assemblée générale extraordinaire à l’hôtel Maissa de Sikasso, la capitale du Kénédougou. Par l’organisation de cette assemblée générale, le Général Boubacar Baba Diarra a raté l’occasion de ramener la paix et la stabilité dans notre football. Car cette assemblée générale extraordinaire n’est ni plus ni moins qu’une mascarade. Cette assemblée doit être annulée tant dans le fond que dans la forme. Dans la forme, cette assemblée est illégale, car allant dans le sens contraire des recommandations du Tribunal Arbitral du Sport. En effet, le TAS dans sa sentence avait demandé à la Fémafoot d’organiser une assemblée générale ordinaire avant le 30 novembre. C’est tout le contraire que la Fémafoot a fait. C’est pourquoi, le Mali n’est pas à l’abri d’une sanction de cette haute instance juridictionnelle du sport. Une sanction qui ne tardera pas, car selon nos sources, les clubs et ligues majoritaires ont déjà porté l’affaire devant le TAS. Sur le fond, le quorum n’a pas été atteint. Pour ce faire, le C.E de la fémafoot aurait fabriqué une majorité avec la création des ligues parallèles. C’est pourquoi, l’avocat du collectif des clubs et ligues majoritaires, Me Fox, a déjà saisi la FIFA pour la non atteinte du quorum, indique nos sources. Il nous est revenu qu’à cette assemblée dite extraordinaire ni le gouverneur de Sikasso encore moins le Directeur Régional des sports et de l’éducation physique n’ont participé à cette mascarade. Ils ont préféré vaguer à leurs occupations. Même la présence des représentants de la CAF et de la FIFA ne peuvent valider cette mascarade. Car, il nous est également revenu que des procédures disciplinaires ont été intentées contre un certain Primo Corvaro. Tout de même, la mascarade assemblée annonce la levée des sanctions de certaines personnes dont Salah Baby, Modibo Coulibaly et a entériné la sanction de M. Yéli Sissoko et Abéta Ag Seydou.

Abdrahamane Sissoko

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here