Chérif Ousmane Madani Haidara: « je suis prêt à aller témoigner au procès de Sanogo »

153

Dans le sillage de l’organisation prochaine de la fête du Maouloud 2016, du 11 au 12 décembre 2016, le président du Groupement des leaders spirituels du Mali (GLSM), le Chérif Ousmane Madani HAIDARA, a animé, hier jeudi à son domicile, au Banconi, un point de presse. À l’ordre du jour, les préparatifs de ce rendez-vous religieux majeur et le procès du patron de la junte militaire du 22 mars 2012, en assises à Sikasso.

L’édition 2016 du Maouloud aura lieu du 11 au 12 novembre 2016. Placée sous le thème : « Le Prophète Mohamed (PSL), un exemple pour l’humanité ; Tu as vraiment un excellent comportement », le point des préparatifs de cet important événement était au cœur d’une conférence de presse entre au domicile du président du GLSM, le Chérif Ousmane Madani HAIDARA.

L’objectif de cette rencontre avec la presse était de mieux informer l’opinion nationale sur les enjeux de cette célébration, cette année par les adeptes de l’association Ançar-Dine internationale de Chérif Ousmane Madani HAIDARA.

Cette conférence était animée par le guide spirituel de la fédération internationale Ançar Dine, le Chérif Ousmane Madani HAIDARA avec à ses côtés, le président de l’UJMMA, Mohamed Macki Bah.
Aujourd’hui, il n’y a que l’islam pour sauver notre pays, a indiqué le conférencier. Il s’agit, dit-il, de focaliser les prêches sur le comportement du Prophète.

« Aujourd’hui, on a constaté que l’homosexualité se développe dans notre pays, notamment le cas des lesbiennes. On a aussi constaté que les jeunes commencent à se déshabiller lors des soirées de Balani. Cela a même poussé la ligue des imams à interdire aux croyants ce genre de manifestation », a regretté le conférencier.

Le conférencier a soutenu que le Maouloud sera célébré cette année comme par le passé par les Ançanrs. Toutes les dispositions sont prises dans ce contexte pour sa réussite, a-t-il indiqué.
Dans le cadre de la commémoration des dates historiques de l’islam tel que prévue par les textes de l’organisation, le GLSM a initié cette conférence de presse pour annoncer l’organisation du Maouloud qui s’annonce pour bientôt, une conférence de presse traditionnelle, depuis plusieurs années.
Interrogé par rapport à la citation le concernant comme témoin dans le procès du Général Amadou Haya SANOGO, le guide spirituel des Ançars s’est dit prêt à aller témoigner, si cela était nécessaire.
« Je ne suis pas un homme politique ni un militaire, mais ce que je peux témoigner devant dieu et le monde du procès de Sikasso, c’est que le capitaine a respecté les leaders religieux. La preuve, notre intervention auprès de lui pour libérer les ministres arrêtés sous le coup d’État. À la suite de notre visite à Kati, on a demandé la libération des ministres, ce qui a été fait. Après les ministres, c’est les femmes qui sont venues me voir sur leur situation dans le camp qui était en État de siège. Il m’a personnellement remis 4 millions F CFA pour les femmes des bérets rouges », a-t-il déclaré à la presse.

Aussi, lorsque les corps des bérets rouge étaient bloqués au Gabriel TOURE, les familles des victimes sont venues nous voir, et nous avons fait l’intervention pour que les corps puissent être remis à leur famille, a-t-il témoigné.

Une autre intervention auprès de lui a été le déblocage de la permission de voyager d’un homme politique.

« Aussi, un homme politique en évacuation était bloqué à l’aéroport de Bamako. Un ancien ministre m’a appelé. Lorsque je suis intervenu, cette situation a été débloquée », a-t-il soutenu.
Ce que je peux témoigner, c’est que le capitaine a respecté l’islam, les confessions religieuses.
Autre fait illustratif des liens de bonne relation avec le capitaine, c’est la libération du fils de l’ancien président, Malamine KONARE, selon ses propres révélations.

« Il y a d’autres secrets que je ne vais pas dévoiler ici. Mais, pour ça, je suis prêt à aller témoigner à Sikasso », a dit Cherif Ousmane Madani HAIDARA.

Parlant de la sécurité, de l’événement, il dit compter tout d’abord sur Dieu ; mais aussi et surtout l’engament des autorités et de la MINUSMA.

Le GLSM est une confédération d’Associations, des structures d’audience soufis, réputées fermes et engagées pour la bonne pratique des préceptes d’un islam pacifique et tolérant, aligné sur les principes du Prophète universel Mohamed(PSL).

Par Abdoulaye OUATTARA


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here