La Belgique prête à commander la mission au Mali jusqu’à la mi-2018

80

La Belgique est prête à assurer un an de plus qu'envisagé initialement, soit jusqu'à la mi-2018, le commandement de la mission de formation de l'Union européenne au Mali (EUTM-Mali), en y engageant 175 militaires, a indiqué vendredi le ministère de la Défense après l'approbation par le conseil des ministres des engagements opérationnels planifiés en 2017.

"Nous allons, entre autres, dans le cadre de l'EUTM-Mali maintenir notre effort avec l'engagement de 175 militaires et assumer le commandement de cette mission jusqu'à mi-2018", a indiqué le cabinet du ministre de la Défense, Steven Vandeput (N-VA), dans un communiqué.

175 militaires déployés

La Belgique assure depuis le 3 juillet le commandement de cette mission européenne de formation des Forces armées maliennes (FAMa), placée sous les ordres du général de brigade Eric Harvent. Le contingent belge est passé à cette occasion de 90 à 175 militaires dans un pays encore en proie à de fréquentes violences causées par des groupes islamistes, particulièrement dans le nord. C'est la principale opération menée à l'étranger par l'armée belge.

L'EUTM-Mali, lancée en février 2013 dans la foulée de l'opération française Serval visant à neutraliser les groupes islamistes armés présents dans le nord du pays, a été prolongée le 23 mars dernier de 24 mois, jusqu'à la mi-mai 2018.

Une zone d'engagement étendue
Dans le cadre de ce troisième mandat, la zone d'engagement a été étendue jusqu'à la boucle du Niger et inclut les villes de Gao et Tombouctou, dans le cadre d'une "décentralisation" accrue. "Les militaires européens ne sont pas destinés à participer à des missions de combat et n'accompagnent pas les unités maliennes dans les opérations", souligne-t-on toutefois de source militaire.


Source : Africatime

Africatime

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here