Office du Niger : Une nouvelle infrastructure pour la recherche

28

Vendredi dernier, le ministre de l’Agriculture, Kassoum Denon a posé quelques actes majeurs lors de sa tournée dans les zones de production rizicole de l’Office du Niger, notamment dans les zones de Niono et de M’Bewani.

A Niono, le chef du département a procédé dans l’enceinte du Centre régional de recherche agronomique (CRRA) à la pose de la première pierre de la Maison des hôtes du Centre national de spécialisation sur le riz (CNS-Riz). Quelques instants après ce geste, il a également procédé au lancement officiel des activités du Programme de renforcement de la résilience à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle au Sahel (P2RS) au Mali à travers la remise de matériels roulants, dont 5 véhicules 4X4, 50 motos Yamaha 125 DT, des équipements informatiques et 20.000 moustiquaires pour les zones d’intervention de ce Programme.
Ensuite, c’était la coupure du ruban qui symbolisait aussi le lancement officiel des activités du Centre multimédia du CRRA de Niono qui est logé dans un bâtiment flambant neuf équipé de matériels informatiques et où sont exposés les résultats de recherche sur les productions végétales et animales.

Dans le cadre de la mise en œuvre du pilier IV du Programme détaillé de développement de l’agriculture africaine (PDDAA), notre pays a décidé d’abriter le Centre national de spécialisation sur le riz en raison de la diversité de nos systèmes de culture à base de riz et de notre potentiel en terres aménageables. Pour honorer cet engagement, a précisé le ministre Denon, le département s’est engagé dans un processus de certification des sites de recherche, selon les normes ISO.
Il s’agit, pour ce faire, de réaliser les travaux d’aménagement des stations de recherche, du renforcement des infrastructures de recherche et des capacités des chercheurs à Niono, Sikasso et Mopti.

Cette démarche participative fera du CNS-Riz, un centre d’excellence sur la céréale pour la recherche et la formation des experts de la sous-région sur les recherches sur la spéculation. Le Centre sera suffisamment armé pour assurer la programmation et la mise en œuvre de projets d’intérêt régional (en Afrique de l’ouest) sur le système à base de riz au profit de l’ensemble des pays membres du Programme de productivité agricole en Afrique de l’ouest (PPAAO/WAAPP).
Le ministre de l’Agriculture, s’est réjoui de la concrétisation d’un élément clé qui va porter la recherche agricole nationale à un niveau égal aux ambitions que le président de la République Ibrahim Boubacar Kéita a fixées pour l’agriculture malienne dans le cadre du développement socio-économique du Mali.
RENFORCEMENT DE L’EXPERTISE TECHNIQUE.
Le chef du département s’est dit également comblé au même titre que le directeur général de l’Institut d’économie rurale (IER), Dr Bourama Dembélé qui a exprimé sa profonde gratitude au ministre qui a accepté de venir poser cette pierre à Niono. Ceci, démontre, selon le Dr Dembélé, l’attachement et l’engagement du ministre Kassoum Denon à la recherche agricole du Mali.
Il a indiqué que cet édifice sera bâti sur une superficie de 4 737 mètres carrés pour un délai d’exécution de 10 mois et pour un coût financier de près de 2 milliards Fcfa alloués par la Banque mondiale à travers le PPAAO/WAAPP.
Il offrira un cadre moderne et agréable aux chercheurs et à leurs homologues de la sous-région et du monde qui feront le déplacement de Niono. Le ministre Denon a insisté auprès de l’entreprise bénéficiaire du marché afin qu’elle livre du travail de qualité et dans les délais contractuels prescrits.

Car, le Centre sera un concentré réel de l’intelligentsia de la recherche agricole au Mali, a souligné le chef du département. Dr Ali Kouriba, coordinateur du PPAAO/WAAPP a, de son côté, précisé que le CNS-Riz renforcera l’expertise technique des chercheurs dans le cadre de la préparation de leurs travaux de doctorats, thèses, expérimentations, séjours scientifiques de haut niveau et des visites d’échanges d’expériences.
Le Centre multimédia qui a été inauguré contribue aussi à valoriser la mémoire des chercheurs sur tous les domaines de recherche de façon générale et sur les spécificités confiées au CRRA de Niono. Le ministre Denon a pris connaissance de quelques résultats sur les céréales, particulièrement sur le riz, avec des cycles plus courts de 110 jours.
Il a surtout apprécié cette prouesse et a demandé aux chercheurs de s’appesantir sur la recherche de variétés de riz à cycle court. Ce qui permettra aux paysans de s’adapter plus facilement aux effets des changements climatiques, où les précipitations saisonnières sont de plus en plus instables et insuffisantes.

Le coordinateur Djingarèye Maïga du P2RS a indiqué que la remise de matériels roulants et de moustiquaires consacre le démarrage effectif des activités du Programme dans les Régions de Kayes, Koulikoro et de Ségou. Le P2RS est mis en œuvre, selon le coordinateur, dans le cadre de la réalisation de l’objectif « Zéro faim en 2032 » de l’Alliance globale pour la résilience au Sahel (AGIR) qui couvre l’ensemble des 13 pays membres du Comité permanent Inter-Etats de lutte contre la sécheresse dans le Sahel (CILSS).

Il a pour objectif global de contribuer à la réduction de la pauvreté et à l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle au Sahel. Pour le Mali, le P2RS est financé par le gouvernement sur un prêt et un don du Fonds africain de développement (FAD). Dans la Région de Ségou, il intervient dans les communes de Nampalari (Cercle de Niono) et de Monimpébougou (Cercle de Macina).

M. COULIBALY

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here