#Mali : procès de Sanogo, les témoins de l’accusation brillent par leur absence

32

Le procès du Capitaine Sanogo peine à prendre son envol. Après deux suspensions, les juges de Sikasso étaient encore obligés de prononcer son renvoi. Pour cause nous dit-on, le parquet peine à faire comparaître les témoins.

Selon le quotidien malien, « Le Républicain », le Parquet général qui a la possibilité de faire comparaitre les témoins, de gré ou de force, a failli à sa mission car à la reprise de l’audience le lundi matin, il n’y avait que cinq témoins parmi la vingtaine qui doivent comparaître.

La présence des personnalités qui sont citées comme témoins notamment l’ancien chef de l’Etat Dioncounda Traoré, le chef d’Etat major général des armées, Gal Didier Dacko, le guide spirituel Cherif Ousmane Madani Haïdara, le chef d’Etat-major particulier du président de la République, Oumar Daou, l’actuel ambassadeur du Mali en Angola Diamou Keïta, la cour a ordonné leur comparution au besoin par la force.

Constatant l’absence de témoins, le président de la cour a été obligé de suspendre l’audience jusqu’au mercredi 7 décembre 2016 à 9 heures ou les témoins doivent comparaitre de gré ou de force.

Amadou Haya Sanogo et ses 16 co-prévenus sont poursuivis pour l’assassinat de 21 bérets rouges retrouvés en 2012 dans une fosse commune.


Source : Afrique360

Afrique360