Rise foncière au Mali et en Afrique : Des universitaires planchent pour une solution

73

La multiplication des conflits fonciers interpelle les universitaires qui ont décidé d’apporter leur contribution pour une solution à la crise.
L’Université des sciences juridiques et politiques de Bamako (USJPB) et Laboratoire mixte international (Macoter) en partenariat avec l’ULSHB, l’Institut de recherche pour le développement (IRD) et Cessma-Umr 245 IRD, ont organisé, le lundi 21 novembre 2016, un colloque international sur le foncier. C’était dans l’amphi du nouveau bloc pédagogique contigu au rectorat de l’USJPB.

Cette rencontre de dimension internationale dont le thème était : "Quelles recherches sur le foncier au Mali et en Afrique ? Défis de société et d’action publique, mobilisation scientifiques", a enregistré la présence d’une centaine des enseignants et des chercheurs des grandes Universités de l’Afrique et de l’Europe.
La rencontre était présidée par Pr. Samba Diallo, représentant le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, recteur de l’Université des sciences sociales et de gestion de Bamako (USSGB).
Ces dernières années, les pays africains, notamment le Mali, assistent à l’explosion des titres fonciers, à la diversification des références juridiques et des écrits mobilisés en revendication ou en contestation de droits. Depuis le début des années 1970, l’expansion urbaine et la dégradation des ressources naturelles s’accélèrent et prennent des formes multiples en Afrique, notamment dans les régions sahéliennes.

Les compétitions sur la terre s’intensifient selon des enjeux non seulement locaux mais aussi internationaux. La déforestation, la dégradation des sols, le métayage des paysages périurbains vont de pair avec une pression foncière croissante qui ravive les tensions sociales et déstabilise les médiations communautaires.
Face à cette préoccupation, les universitaires chercheurs scientifiques ont initié ce colloque international.
Le vice-recteur Pr. Moussa Djiré a salué l’opportunité de la création du Laboratoire mixte international (LMI) Macoter par l’IRD, l’USJPB et l’ULSHB. Pour lui, il s’agit-là d’un important exemple de coopération entre les enseignants et chercheurs français et maliens au service de la paix et du développement.
Pr. Samba Diallo a souligné que ce colloque international permet de mettre en exergue l’importance du rôle de la recherche universitaire dans le développement socio-économique, notamment en matière d’éclairage et d’orientation des politiques publiques.
Pendant ce colloque les experts ont analysé "l’actualité foncière, réflexivité scientifique : un enjeu de recherche au long cours, le pluralisme juridique en questions : normes et conflits, les conflits d’intérêts, jeux d’acteurs locaux : comment monter en généralité ? La trajectoire foncière du Mali : conflits et reformes, les accaparements des villes, des champs : acquisitions et appropriations en débat, les investissements fonciers, terres disputées".
Seydou Karamoko Koné

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here