Presse et élection : Les hommes des médias rehaussent leurs niveaux sur la couverture électorale

8

Pour mettre à niveau les journalistes sur la couverture électorale, un atelier a été initié à l’intention des hommes des médias par le Centre d’Information Gouvernementale du Mali (CIGMA). C’était le samedi 19 novembre 2016 au Relais Timbuctu en présence du secrétaire général du Ministère de l’Economie Numérique et de la Communication (MENUC), Cheick Omar Maïga et du Directeur du (CIGMA), Manga Dembélé.

Durant cet atelier d’importantes communications ont été faites d’une part sur : les règles de déontologie et d’éthique de la presse, la place et rôle de la presse dans la consolidation de la paix et de la démocratie. Ces communications ont été présentées par le secrétaire général du MENUC, Cheick Omar Maïga et Sidiki Nfa Konaté, Directeur général de l’ORTM. D’autre part, Diomanssi Bomboté, enseignant-chercheur s’est penché sur le traitement de l’information en période électorale. Selon lui, le journaliste doit être impartial dans le traitement de l’information. Pour sa part, Yacouba Berthé, juriste, expert électoral a présenté le mode de scrutin pour les élections communales du 20 novembre 2016. Quant à Alassane Souleymane, il s’est appesanti sur la liberté de presse et la responsabilité sociale. Toutes ces communications on été suivies de débats houleux qui ont permis d’éclairer la lanterne des journalistes. Cette rencontre visait a attiré l’attention des journalistes sur l’importance des questions d’éthique et déontologie surtout en période électorale. «Le rôle des hommes de média est extrêmement important en période électorale. Et il est important aussi que les journalistes sachent qu’à travers leurs informations, les citoyens peuvent se faire une idée et que cela peut influencer leur choix», précise Cheick Omar Maïga, le Secrétaire général du MENUC, et d’ajouter : «C’est une période très sensible surtout pour qui connait en Afrique, les contestations qui résultent la plupart du temps les élections. C’est extrêmement important que les journalistes en réalité aient comme bréviaires, leur code d’éthique et de déontologie. Les faits sont sacrés, les commentaires libres. Il ne faut pas que les journalistes se laissent embarquer par des attaques contre des personnes. Le débat est un débat d’idée, ce n’est pas un débat de personnes. Il faut que les journalistes parlent programme». Quant aux participants, ils recommandent que de tels ateliers soient multipliés pour leur permettre d’apprendre plus sur leur métier. Rappelons que le Centre d’Information Gouvernementale du Mali (CIGMA) est un service créé auprès du Premier ministre, par décret N°2015-0708/PM-RM du 06 novembre 2015. Il est chargé de la coordination de la communication gouvernementale. Assurer la gestion et le suivi de l’information gouvernementale, assurer l’information du public sur les activités du Gouvernement par la mise à disposition des médias publics et privés nationaux ou internationaux des réseaux sociaux et de tout autre moyen de communication des informations relatives à la visibilité de l’action Gouvernementale tels sont entre autres missions assignés au (CIGMA).
Sidiki Dembélé

Source : aBamako

aBamako