Lancement du projet AMI-7 FECONG : Améliorer le secteur de la santé et de l’éducation

74

La Fédération des Collectifs d’ONG du Mali a lancé un projet intitulé ‘’Appui au renforcement de la redevabilité et du contrôle citoyen en matière de santé et d’éducation dans les communes IV et V du district de Bamako’’. La cérémonie de lancement s’est déroulée le mardi dernier dans les locaux du CCA-ONG à Faladiè.

La Fédération des Collectifs d’ONG du Mali (FECONG) est le cadre de représentation  nationale des ONG au Mali. Elle fut créée en 2003, sous le récépissé n°0190/ MATCL/DNI du 19 octobre 2006 pour suppléer au manque de représentativité des ONG dans les instances et espaces publics de débat et de prise de décisions sur les grandes problématiques de la nation.

La FECONG a initié et obtenu du Programme d’Appui aux organisations de Société Civile (PAOSC II), au titre de l’appel à manifestation d’intérêt (AMI 7), le financement dudit projet dont l’objectif visé est de contribuer à l’amélioration de l’offre de services publics et à la reddition de comptes dans les secteurs de la santé et de l’éducation dans les communes IV et V du district de Bamako. Le Coordinateur de l’APR du district de Bamako, Amadou Mallé, dans son intervention a rappelé certaines réalisations au titre des appuis de l’APR et du PAOSC II à l’endroit du district de Bamako et des autres régions. « Au titre des API 1 et 2, un montant global de plus de deux milliards FCFA est affecté pour soutenir  la résilience des communautés du nord et du centre. Plus de 100 Organisations la  Société Civile (OSC) de 2ème niveau ont reçu des renforcements dans plus de 10 domaines thématiques et plus de 500 millions de subvention à l’endroit des OSC de base en AP3. Tous ces appuis se situent dans le cadre du renforcement global des capacités et des compétences des RESEAUX / Plateformes, associations et ONG de développement pour qu’ils jouent mieux leurs rôles d’acteurs de développement et de changement ».

Le Président de l’APR, Modibo Kampo, pour sa part, a mis l’accent sur les résultats attendus à la fin du projet qui sont, l’instauration d’une culture de transparence au niveau communal à travers un fort engagement des gestionnaires et d’un dialogue politique entre les différents acteurs dans l’espace communal en vue d’identifier et de lever les contraintes spécifiques liées à l’offre et à l’utilisation des services sociaux de base.

La représentante  des maires de la Commune IV et V du district, Mme Diabaté Fatoumata Diombana, remerciant le PAOSC II pour ce financement, a souhaité que de telles initiatives se multiplient dans les communes en faveur d’une plus grande implication des femmes et des jeunes, acteurs clés de tout le développement local.

D. D, stagiaire


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here