Forum sur le développement communautaire des zones minières de Sikasso : Pour mieux organiser le dialogue entre les acteurs du développement local

80

La Commune de Kalana abrite depuis Jeudi 8 décembre 2016, l’atelier de concertation sur le développement communautaire des zones d’exploitation aurifère de la région de Sikasso. Cette rencontre, première du genre dans la région, a pour objectif de renforcer le processus de dialogue entre les communautés riveraines et les entreprises minières en matière de développement communautaire et mutualiser les efforts pour la mise en œuvre conjointe des plans de développement communautaire dans la zone minière de Sikasso. La cérémonie d’ouverture des travaux était présidée par la représentante du ministre des Mines, Mme Traoré Oumou Soumaré en présence du représentant du gouverneur de Sikasso, Mamadou Bah et du Maire de Kalana, Souleymane Camara. 

Il faut noter que la rencontre a enregistré la présence des représentants des ministres de l’Environnement et de l’Assainissement, de l’Administration Territoriale, des autorités administratives et municipales de la région de Sikasso. Cependant, conformément aux principes de la décentralisation (Constitution du 25 février 1992, titre XI) et la Loi 95-034 portant Code des collectivités en ses articles relatifs au transfert de compétences (générales et spécifiques), de ressources (humaines, financières, Loi 96-051) et domaniales (la Loi 96-050), chaque niveau de collectivité (commune, cercle et région) reçoit de façon concomitante, les ressources et les moyens nécessaires à l’exercice normal des compétences transférées. Dans son mot de bienvenue, le Maire de Kalana, Souleymane Camara  a tout d’abord indiqué que ce forum, premier du genre dans une commune, assure les citoyens de la considération du gouvernement envers l’ensemble de sa population. Et de noter que sa commune a bénéficié, de 2003 à maintenant,  d’importants impacts positifs de la mine de Kalana (SOMIKA-SA) dans tous les domaines : l’éducation, la santé, l’eau et l’électricité, les infrastructures de communication, l’environnement et l’assainissement, les infrastructures et bâtiments et la sécurité. Dans le domaine de l’éducation, dira-t-il, la SOMIKA-SA a construit 8 salles de classe, un bureau et deux bocs de latrines ; la rénovation des salles de classe ; l’équipement des salles de classe en tables bancs ; l’achat des  matériels didactiques pour les écoles ; le paiement des salaires de 10 enseignants ; l’équipement en mobiliers de bureaux de toutes les directions des écoles publiques, privées de Kalana. Sur le plan de la santé, selon M. Camara, l’entreprise aurifère a assuré l’accessibilité aux soins ; l’appui aux structures sanitaires en matériels et équipements ; la construction des postes de santé avancée de Kalako, Daolila et les rénovations du CSCOM de Nièssoumala et du poste de santé de Solomanina ainsi que la construction d’un dispensaire à Kalana. Parlant de l’eau et l’électricité, il a expliqué l’appui de l’adduction d’eau pour Kalana à 6 millions de Fcfa, le paiement de 40 millions de Fcfa à l’AMADER pour la part du village de Kalana dans le cadre de son électrification. Pour sa part, la représentante du ministre des Mines, Mme Traoré Oumou Soumaré a rappelé que le présent atelier s’inscrit en droite ligne de celui tenu à Kéniéba en avril 2016 en vue de mieux organiser le dialogue et la concertation entre les acteurs du développement local et de mettre en cohérence le Programme de développement économique, social et culturel (PDESC) et le Plan de développement communautaire élaboré de concert avec les sociétés minières.

Moussa Dagnoko, envoyé spécial à Kalana


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here