Migration : L’AME sur les dents

67

Face aux rumeurs qui font l’état de signature d’une éventuelle accord de réadmission entre l’Union européenne et le Mali, le président de l’Association malienne des expulsés (AME), Ousmane Diarra, s’est dit inquiet pour l’avenir de nos compatriotes vivant à l’étranger en particulier dans les pays de l’UE.

Pour la première fois, l’Union européenne a signé le dimanche 11 décembre à Bamako un accord avec le Mali visant à lutter contre “les causes profondes de la migration irrégulière” et à “favoriser le retour des migrants maliens depuis l’Europe”. C’est ce qu’a annoncé toute la journée d’hier les médias étrangers à la suite de la visite d’un émissaire de l’UE en l’occurrence le chef de la diplomatie néerlandaise, l’ex-patron de la Minusma, S. E. M. Bert Koenders.

Même si le ministre malien des Affaires étrangères a coupé court à ces rumeurs à travers un communiqué de démenti, les défenseurs des droits des migrants n’ont pas caché leur inquiétude. C’est le cas de l’AME dont le président, Ousmane Diarra, crie d’ores et déjà à la “trahison du peuple” qui, en 2008, s’était dressé face à la signature d’un accord du genre avec la France.

“Si les autorités acceptent de signer cet accord, c’est qu’ils ont trahi le peuple. C’est une honte pour le Mali”, ajoute-t-il. Pour le président de l’AME, le gouvernement doit expliquer le contenu de cet accord à la population. “Cet accord va permettre à l’Europe d’expulser les Maliens sans papier”, regrette M. Diarra.

L’Europe est en train d’intimider l’Afrique depuis très longtemps. Elle a essayé de négocier avec tous les pays africains, malheureusement, c’est le Mali qui a signé le premier, fulmine le patron de l’AME. “Ça nous a beaucoup surpris. Je vous assure qu’il y aura grand bruit au niveau national. On va se mobiliser. Nous allons faire ce qu’on peut faire”, dévoile-t-il.

Cette signature intervient au même moment où presqu’environ 275 Maliens ont été expulsés d’Algérie et de Guinée équatoriale.

Outre le Mali, l’UE cherche à négocier des accords de renforcement de la coopération économique en échange du retour des migrants avec l’Ethiopie, le Niger, le Nigeria et le Sénégal.

Zié Mamadou Koné

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here