Fédération malienne de rugby : Le faux bond d’un ministre !

114

L’équipe nationale de Rugby du Mali, championne de l’Afrique de l’Ouest qui est revenue de sa campagne avec une coupe et une médaille d’or connait des moments difficiles que beaucoup d’observateurs imputent au premier responsable du département des Sports.

Contrairement aux autres disciplines sportives, le ministre des Sports et la FEMA RUGBY ne voient pas dans la même direction. Cette discipline qui connaissait un engouement certain auprès de nos concitoyens est en train de mourir petit à petit. Victime d’ostracisme de la part de celui-là même qui devait encourager son ascension, notre rugby a du plomb dans les ailes.

    « De retour d’une campagne sportive fructueuse, on  a constaté que les plus hautes autorités ont fait des gestes d’encouragement à l’endroit de ces jeunes qui ont mouillé le maillot pour honorer toute une nation en rentrant avec soit une coupe, soit des médailles. Pour le cas d’espèces, en dehors d’une avance de trois cent mille sur à peu près une somme de 750.000 FCFA négociée et qui devrait être payée sur  la base d’un arrêté ministériel datant de  2015 et qui fixait les primes, rien n’a été payé. Ce depuis le mois de mai 2016.

En tant que championne comme toutes les autres équipes nationales, quand vous rentrez avec une médaille d’or, vous avez normalement droit à une prime. Cela est connu pour tous les sports et dans toutes les disciplines. L’équipe nationale de Rugby, en venant l’année dernière avec une médaille d’argent, avait eu de la part du département de tutelle la somme de 500000 FCFA. Cette année, avec la médaille d’or, la fédération s’attendait a avoir au moins 750.000FCFA. Elle a négocié, mais jusqu’à présent, on leur a donné que 300.000 FCFA. Les joueurs ont rencontré le ségal qui leur a dit  d’accepter de prendre les 300.000 comme ç’était la veille de la tabaski, et qu’après le reliquat leur sera donné.  A ce jour, absolument rien n’a été remis aux joueurs.

La coupe a eu lieu au mois de mai 2016 à Lomé. Cette compétition a opposé six équipes africaines à savoir le Mali, le Togo, le Burkina  Faso, le Ghana et le Benin. Après une finale épique contre le pays organisateur, le Mali a pu arracher la médaille d’or. Le ministre des Sports était très fier.  Après ça, rien.  Au niveau de la fédération, on nous a fait savoir que lorsque  le ministre  a rencontré les joueurs , il s’est permis  de leur dire que  même l’argent qu’ils ont reçu, vient de sa propre poche.  Il dit qu’il n’y a de textes qui les a donné cet argent. Il dit que c’est un arrangement qu’il a fait avec le ministère des Finances. Selon un responsable de la structure c’est bien le ministre des sports qui était fier de brandir aux sportifs  l’arrêté interministériel  qui fixe les primes allouées aux sportifs de haut niveau. Ce qui a vraiment fait mal aux jeunes, qui ne s’attendaient pas  à cela de sa part. Le jour où on s’est rencontré, il a devant toute la presse dit, que qu’il n’y aura aucun problème en ce qui concerne les primes. Il disait que tout serait fait afin que les joueurs soient payés dans une semaine. Cela s’est passé en juin 2016. A ce jour rien de concret et les joueurs sont très déçus.  Aujourd’hui, la fédération a des problèmes, parce que  les jeunes ne veulent plus  jouer. Ils disent que le ministre leur a menti. Nous mettons le ministre en garde, par ce que si le Mali n’a plus d’équipe de Rugby, c’est lui qui sera le seul responsable. Au moment où tout le moment parle de nous, c’est aussi le moment où le  ministre en charge du sport qui essaie de faucher l’herbe sous nos pieds. Je précise que désormais nous sommes rentrés à l’internat à nos propres frais pendant 10 jours. Personne n’est passé nous rendre visite.  Le ministère n’a rien fait.  Nous avons préfinancé notre départ sur Lomé. Le ministère n’a pas donné un centime. Nous nous sommes débrouillés à payer leur équipement en espérant que le ministère va rembourser. Au lieu de rembourser les 8 millions que le président a dépensés, le ministère n’a donné que trois millions. On n’a pas bronché.  On s’est dit que l’Etat a des problèmes, on accepte. Malheureusement pour nous, les  petits bouts de primes qui  allaient encourager et   forcer les joueurs à jouer, et inciter d’autres personne à aimer le Rugby, on fauche les herbes sous nos pieds. Le ministre va jusqu’à nous dire de prouver si notre coupe est une coupe africaine. Je ne savais pas qu’il y avait une définition de coupe africaine.  Quand le Mali a remporté la coupe de rugby organisée dans notre pays, le président ATT avait rencontré les joueurs. Il avait même donné un chèque géant de 5 millions. Cette coupe a été jouée à Bamako. Ce jour, on n’a pas dit que ce n’est pas une coupe africaine. Comment comprendre  qu’une coupe qui se joue depuis des années entre 6 pays africains et de manière régulière, soit considérée comme une coupe non africaine, que parce que ça ne correspond pas  à la définition du football.

Depuis les jeux olympiques de RIO, le Rugby est rentré comme discipline  olympique.  Et là, le Mali devrait participer, mais le ministère ne nous a pas envoyé. Pour les pré qualifications à Lomé, ils ont dit qu’ils n’ont pas d’argent.  Nous avons été obligés d’aller à notre propre frais. On est allé par car.  Arrivé une heure de temps avant le début de la compétition, le Mali a été éliminé. Malgré tout, on n’a rien dit. Maintenant qu’on se débrouille à amener une  coupe, et que tout le monde nous envie, c’est en ce moment qu’on nous demande si notre coupe est africaine avec des documents à l’appui. Aujourd’hui que nous sommes à ce niveau, c’est le  moment que le ministre choisit pour nous faire faux bond. Tout ça c’est autour de 12 millions.  On ne demande que le minimum comme convenu et selon les textes. Ce n’est pas trop demandé. On n’a pas voulu faire d’histoire. Les jeunes ne veulent plus jouer. C’est le calvaire. On a des problèmes ».

 Rassemblés par Coleman

Source : L’Aube d’Afrique


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here