Point de presse – Jeudi 15 décembre 2016

82

Porte-parole : Mme Radhia Achouri
Activités de la direction de la MINUSMA
-Le 8 décembre, le Représentant Spécial du Secrétaire Général et Chef de la MINUSMA, Monsieur Mahamat Saleh Annadif, ainsi que la Représentante spéciale adjointe, Madame Mbaranga Gasarabwe, ont participé à la table ronde des donateurs pour le programme de DDR, Désarmement, Démobilisation et Réintégration. Organisée par la Banque mondiale et le ministère de la Défense et présidée par le Premier Ministre Modibo Keita, cette table ronde avait pour objectif de mobiliser des ressources financières additionnelles pour le programme national de DDR, estimé à 50 millions de dollars américains. A ce jour, le gouvernement malien s’est engagé à financer 10 millions de dollars tandis que la Banque mondiale s’est engagée à verser 15 millions de dollars pour le programme de DDR.
Durant la conférence, M. Annadif a insisté sur la nécessité de lancer le processus de cantonnement, soulignant que huit (8) sites de cantonnement sont maintenant disponibles pour accueillir 6 000 combattants. Il a également souligné la nécessité de renforcer les projets dans le domaine de résolution de conflits communautaires et dans les domaines non couverts par le programme de DDR, dans le but de traiter la problématique des jeunes à risque et de promouvoir la cohésion sociale entre les communautés.
-Le Représentant spécial, Monsieur Annadif, a rencontré le Chef coutumier Songhoi de Gao, M. Moussa Souma Maiga et sa délégation. Les discussions ont essentiellement porté sur le processus de paix au Mali et la situation sécuritaire dans la région de Gao.
-Le 14 décembre, le Représentant spécial a reçu en audience l’Ambassadeur d’Allemagne au Mali, Son Excellence Dietrich Becker. Cette rencontre a été suivie d’une cérémonie de signature d’une contribution de la République fédérale d’Allemagne à hauteur de 6.5 millions d’Euros au Fonds Fiduciaire en Soutien à la Paix et la Sécurité au Mali. Cette contribution substantielle de l’Allemagne servira à financer des projets dans le domaine de la sécurité.
Une première contribution de 3,5 millions d’Euros sera dédiée à soutenir la MINUSMA pour faire face aux conditions sécuritaires au nord.
Une deuxième contribution à hauteur de 3 millions d’Euros servira à l’opérationnalisation d’un site de cantonnement additionnel et de deux sites du Mécanisme Opérationnel de Coordination (MOC) à Kidal, ainsi que dans une des autres régions du Nord.
Cet appui financier s’ajoute à une précédente contribution de l’Allemagne en 2016 au Fonds Fiduciaire de 2 millions d’Euros, allouée au processus de cantonnement. Le soutien de la République fédérale d’Allemagne à ce fonds totalise 8,5 millions d’Euros cette année. Depuis 2013, le Fonds Fiduciaire a récolté environ 33,7 millions de dollars permettant de soutenir plus de 80 projets.
Le Fonds Fiduciaire des Nations en Soutien à la Paix et la Sécurité au Mali a été créé à la demande du Conseil de Sécurité (Résolution 2085 (2012)) pour soutenir les efforts du Gouvernement malien face à la crise et garantir les perspectives de développement à long-terme du pays, telles que le retour de l’autorité de l’Etat et de l’ordre constitutionnel, la promotion du dialogue national, la réforme du secteur de sécurité, la coopération régionale, les Droits de l’Homme, le soutien aux élections, le processus de Désarmement-Démobilisation-Réintégration (DDR) et les projets socio-économiques.
Administré par la MINUSMA, ce Fonds bénéficie des contributions des différents bailleurs tels que l’Allemagne, l’Australie, le Canada, le Danemark, l’Irlande, le Luxembourg, la Norvège, les Pays-Bas, le Royaume-Uni, la Suisse et la Turquie.
Enfin, le Représentant spécial rencontre aujourd'hui les représentants des partis politiques toutes formations confondues à Bamako. Les échanges porteront sur le processus de Paix et autre développements saillants sur le pan politique et sécuritaire dans le pays.
Processus de paix
Mise en place du MOC, le Mécanisme Opérationnel de Coordination
Le démarrage du Mécanisme Opérationnel de Coordination a débuté à Gao, sous la coordination de la MINUSMA. Le 9 décembre, une équipe de la MINUSMA a visité le site du MOC à Gao, où elle a notamment rencontré le Coordonnateur du MOC, Monsieur Rhissa Ag Sidi Mohamed.
Le regroupement des combattants a débuté le 10 décembre. La section Désarmement, Démobilisation et Réintégration de la MINUSMA avec l’appui d’autres sections, a coordonné l’opération de vérification et d’enregistrement de 160 ex-combattants de la Plateforme, de leur profilage ainsi que la collecte des informations de base sur leurs armes. Rappelons que les listes révisées des combattants ont été fournies le 27 octobre par la CMA et la Plateforme à la Commission Technique de Sécurité (CTS). Chaque groupe a soumis une liste de 200 combattants.
Au 13 décembre à 18h, on dénombrait au MOC 190 combattants des FAMas et 160 de la Plateforme. Les combattants de la CMA se regroupent toujours dans la région de Kidal pour ensuite se déplacer vers Gao. 200 combattants de la CMA devraient ainsi avoir rejoint le camp du MOC de Gao dans les prochains jours. Le processus s'est bien déroulé sans aucun incident. La MINUSMA et le Gouverneur de Gao ont d’ailleurs effectué une visite au Camp du MOC le 13 décembre.
La MINUSMA a également procédé à la distribution de 20 000 litres de carburant à la CMA à Kidal pour permettre aux combattants de la CMA de rejoindre Gao.
Une première patrouille conjointe du MOC devrait avoir lieu prochainement. Nous vous tiendrons informer.
Toujours au sujet du MOC, le 13 décembre, le Bureau du MOC à Kidal a été officiellement installé par les représentants de la MINUSMA, de la Force et d’UNPOL. Le camp du MOC à Kidal accueillera 600 éléments de la CMA, de la Plateforme et des Forces Armées Maliennes (FAMa). Le MOC sera critique dans la mise en œuvre de l'Accord de Paix dans la région.
Enfin, rappelons que le 5 décembre, le gouvernement a publié des décrets sur les nominations des représentants des parties signataires à la Commission nationale de DDR, à la Commission d'intégration et au Conseil national de la RSS, la Réforme du Secteur de la Sécurité.
- La 14ème session ordinaire du Comité de Suivi de l'Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali se tiendra la semaine prochaine. On vous tiendra informer de la date de la réunion dès confirmation de la date.
Réconciliation et Cohésion sociale
Le 9 décembre, la Division des Affaires Civiles (DAC) a eu une rencontre avec les représentants de la Communauté Noire Kel Tamasheq (CNKT) dans le but de faire le point sur l’état d’avancement de l’organisation de la Conférence Internationale de la CNKT qui se tiendra de 22 au 24 décembre 2016 à Bamako. La conférence sera parrainée par le Haut Représentant du Président de la République et coparrainée par le Ministère de la Réconciliation Nationale (MRN). La Division des Affaires civiles de la MINUSMA facilitera le voyage des participants en provenance des régions du Nord et du centre du Mali et fera une présentation sur les conflits communautaires au Mali durant la conférence.
Stabilisation et Relèvement
-Le 7 décembre, la Division des Affaires Civiles et la Section Stabilisation et Relèvement ont organisé une mission conjointe dans la commune d’Aguelhok dans le cercle de Tessalit. Cette activité visait à renforcer le partenariat entre la MINUSMA et les acteurs locaux et à suivre les chantiers du projet d’adduction d’eau potable financé par la MINUSMA. Pendant les rencontres, des représentants locaux ont déclaré que malgré les mesures prises visant à sécuriser les périmètres scolaires, seul trois des 15 enseignants encadrent et accompagnent l’éducation de plus de 350 écoliers dans la commune.
-Le 13 décembre, le projet de jardinage de 30 hectares au profit de 370 personnes de Tarabangou dans la région de Tombouctou a officiellement été remis aux bénéficiaires. Le projet de jardin de légumes et son système d’irrigation fait partie des projets réduction des violences communautaires ; la remise comprend entre autres 42 panneaux solaires et 7 pompes à eau. Le système permet de générer suffisamment d’eau pour le jardin et l’ensemble des bénéficiaires et produit une variété de légumes pour nourrir les habitants de Tarabangou et de la région.
-Toujours le 13 décembre, la MINUSMA à Kidal a participé à une cérémonie de remise de projet à l’école d’Anéfis, entièrement réhabilite par le Trust Fund et sponsorisé par la Division des Affaires civiles de la MINUSMA. Ce projet vise à améliorer les conditions de travail des élèves et des professeurs notamment via une rénovation et un approvisionnement d’équipement des dortoirs, des toilettes et du restaurant de l’école.
Droits de l’Homme, de la Femme et de l’Enfant
-Plusieurs activités ont été organisées par la MINUSMA à l’occasion de la Journée internationale des droits de l’Homme commémorée chaque année le 10 décembre.
À Gao, un débat-conférence sur le thème : « Le Rôle des Défenseurs des Droits de l’Homme face à la protection des victimes » a été organisé alors qu’à Tombouctou, la MINUSMA a procédé à un Don de médicaments à l’infirmerie de la maison d’arrêt et à l’infirmerie de la gendarmerie prévôtale. À Mopti, la MINUSMA a tenu une séance d’information et de sensibilisation des élèves sur les droits de l’Homme, à travers des sketches.
À Bamako, la célébration officielle se déroule aujourd’hui à l’Hôtel El Farouk, sous le patronage du Ministère de la Justice et des Droits de l’Homme. Les célébrations se termineront le 17 décembre avec le lancement du programme d’éducation aux droits de l’homme à l’École de Maintien de la Paix de Bamako.
-Le 8 décembre, le Bureau de la Conseillère principale pour la Protection des Femmes a participé à la session de plaidoyer sur les violences basées sur le genre en collaboration avec les Ministères de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille et le Ministère des Affaires religieuses et du Culte. Organisée dans le cadre des 16 jours d’activisme contre les violences basées sur le genre, cette session a offert un cadre de discussion avec les différents acteurs de la communauté religieuse afin de faire le plaidoyer contre les violences basées sur le genre. Cette session été marquée par les déclarations publiques de plusieurs éminents leaders religieux qui se sont engagés à supporter l’élaboration d’une législation réprimant les violences basées sur le genre.
-Le 14 décembre, la MINUSMA a organisé une journée d’échanges et de réflexions sur le thème : Impératif de la répression des violences sexuelles liées au conflit et basées sur le genre au Mali par la mise en application des instruments juridiques existants et l’adoption d’une loi additive. Cet évènement a permis de renforcer les capacités des participants, impliqués dans la lutte contre les violences sexuelles liées au conflit et basées sur le genre en matière d’application des lois existantes et de plaidoyer en cas d’inexistence des lois appropriées en la matière afin de contribuer à la réponse judiciaire globale. A cette occasion, des groupes de travail ont été mis en place afin de favoriser les échanges d’opinions et d’expériences et la confrontation de points de vue.
Lutte anti-mines
-En appui aux autorités maliennes, la MINUSMA a remis le 7 décembre des équipements spécialisés à destination des équipes cynophiles de la Gendarmerie nationale afin de contribuer au développement de la capacité d’intervention de ces équipes dans le domaine de la détection des explosifs.
-Le 8 décembre, la MINUSMA a remis un lot de matériel informatique d’une valeur de 60 000 $US au Pôle de Justice Spécialisé (PJS), en présence du Procureur Général, contribuant ainsi à l'opérationnalisation de cet organe.
-Le 9 décembre, dix membres du Génie militaire malien ont terminé un stage sur la gestion des opérations de Neutralisation, Enlèvement et Destruction des Engins Explosifs (NEDEX) au Centre de Perfectionnement aux Actions Post-conflictuelles de Déminage et de Dépollution (CPADD) au Bénin, partenaire de la MINUSMA. Cela permettra aux Forces de Défense et de Sécurité Maliennes (FDSM) d’améliorer la mise en œuvre des opérations de déminage conduites dans leur pays en vue de protéger la population civile des risques liés à la présence de restes explosifs de guerre et autres engins explosifs.
Incidents et sécurité
Le 11 décembre, vers midi, un convoi de la MINUSMA a heurté un engin explosif improvisé ou une mine près de Gossi. L’explosion n’a fait aucun blessé mais a causé de lourds dommages matériels. Malgré les dégâts, le convoi a pu poursuivre sa route vers Gossi.
Sécurisation
-Du 8 au 11 décembre se déroule l’Opération Loki à l’ouest de Tombouctou. Cette région, celle du Lac Faguibine, voit un nombre important de réfugiés venir s’y établir lors de leur retour au pays. Il s’agit d’une mission d’importance pour faire l’évaluation de la situation sécuritaire dans les zones cibles, pour localiser l’emplacement des groupes armés et s’entretenir avec eux, pour échanger avec les populations sur la situation sécuritaire et sur leurs conditions de vie et procéder enfin à une remise de kits solaires dans le cadre des activités civiles et militaires (CIMIC) de la MINUSMA.
-La Force continue la sécurisation des principales villes des régions du nord du Mali, de même que la sécurisation des sites de cantonnement dans chaque région. Au niveau opérationnel, la Force a effectué 486 patrouilles, tenu 239 checkpoints et opéré 56 escortes.
-Du côté de la police des Nations Unies, UNPOL, elle a effectué 366 patrouilles dont 128 patrouilles pédestres.
En terminant, nous vous rappelons que le Commandant de la Force de la MINUSMA, le Général de Division Michael Lollesgaard termine sa mission au sein de la MINUSMA cette semaine. Le commandement de la Force sera transféré le 16 décembre 2016 à 10 heures précises à son adjoint, le Général de Division Amadou Kane.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here