Sunu Assurances : Une « semaine de confraternité » bien accueillie

40

Sunu Assurances-Mali a initié la « Semaine de confraternité », décrétée avant-hier mardi. L’initiative consiste, en cette veille de nouvelle année, à rendre des visites de courtoisie aux concurrents, courtiers et quelques gros clients de la compagnie au Mali.
Le périple a commencé par la Sonavie où les hôtes ont été reçus par la secrétaire particulière du directeur, empêché. Ibrahima Ba, le directeur général de Sunu Assurances-Mali a expliqué l’objet de cette « invasion soudaine des bureaux de la Sonavie ». « On est en semaine de la confraternité. Il s’agit de venir rendre visite à nos collègues assureurs, qui sont avant tout des partenaires, et leur présenter nos vœux pour la nouvelle année 2017». Le chef de délégation a offert quelques calendriers 2017 de sa compagnie. « D’habitude, on vous envoie les calendriers, mais cette année nous avons estimé qu’il fallait nous déplacer pour vous remettre directement les colis», a-t-il précisé.

Même discours au Comité des compagnies d’assurances du Mali qui partage le bâtiment avec la Sonavie. Les cadeaux ont été remis à une secrétaire, Mahamadou Fofana, secrétaire général de ladite structure, étant absent. Ensuite, c’était au tour du directeur général des Assurances Bleues, Léopold Keïta, de recevoir la visite de son collègue Ibrahima Ba et sa délégation. Là, même exercice de salutations d’usage, de présentation de vœux et de remise de cadeaux. «Malgré le fait qu’on soit des concurrents sur le marché, on est avant tout des amis. On vous offre nos calendriers, espérant que vous n’allez pas les mettre à la poubelle », a ironisé le DG de Sunu Assurances-Mali. Léopold Kéita a apprécié le geste : « C’est ce qui fait la convivialité. Il ne doit y avoir d’animosité entre nous, bien qu’on soit des concurrents sur le marché. Et c’est ensemble qu’on peut rendre tout le service que doit l’assurance en tant qu’institution. Cette initiative est à saluer.»

Le directeur général adjoint de Lafia, Issa Maïga, a salué cette démarche de Sunu Assurances. Une innovation intéressante qui « permet de créer des relations de confiance entre les compagnies d’assurances qui, un tant soit peu, dissipe ainsi le spectre de la concurrence », a-t-il affirmé.
La quatrième étape fut celle de NSIA-Mali, suivie de celles de Graphique industrie et de Microcred (deux gros clients de Sunu Assurances). « L’initiative est sympathique », a laissé entendre François-Xavier Poste, directeur général de Microcred, qui estime également que la concurrence «doit être intelligente».

Le périple aura duré près de deux heures d’horloge. Après, à la faveur d’un point de presse, Ibrahima Ba a entretenu les journalistes sur les ambitions de Sunu Assurances-Mali, une des 23 filiales que compte le groupe Sunu, à travers le continent. Leader depuis 2012, en assurance-vie dans l’espace de la Conférence interafricaine des marchés d’assurances (CIMA), le groupe Sunu est présent dans 14 pays africains. En 2015, il a enregistré un chiffre d’affaires consolidé de plus de 99 milliards de Fcfa, un résultat net de 4,7 milliards de Fcfa et des actifs gérés de 297 milliards de nos francs. « Et cette année, encore, peut-être qu’on va progresser de 15 % », a confié M. Ba qui signale la solidité financière sur les marchés où sa compagnie est présente. C’est en 2013 que la filiale Mali a véritablement commencé ses activités. Et se développe depuis, en proposant à sa clientèle une offre en assurances IARD (Incendie, accidents et risques divers).

Assurances Sunu-Mali ambitionne de devenir « la compagnie de référence sur le marché malien, pas seulement en terme de chiffre d’affaires, mais surtout en terme de qualité de services, d’innovation sur le produit et d’accompagnement de nos clients », a expliqué le DG. Pour relever ce challenge, la compagnie, qui renforce ses équipes, compte surtout sur ses techniciens. Actuellement au Mali, Sunu Assurances est dans une phase de développement, appuyée sur des valeurs qui sont : innovation, proximité et qualité. « Tout le travail est fait autour de ces valeurs », a assuré Ibrahima Ba.

C’est justement dans cette logique que s’inscrit cette Semaine de confraternité qui est également observée à l’interne, à travers des moments de communion autour du petit déjeuner. «Cette action poursuit deux choses : la proximité et l’innovation. L’innovation, parce que c’est quelque chose de nouveau sur le marché », a-t-il expliqué.

« Assureur-voleur », l’expression est connue au Mali où le grand public continue de bouder les assurances en tous genres. Question de réputation ? Sans doute. Ibrahima Ba estime qu’un bon assureur, « c’est celui qui est à l’heure quand il faut régler des sinistres ». En somme, « être imbattable sur le règlement des sinistres ».

Issa DEMBéLé

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here