Accaparement de terre à Massala : Quand l’inspecteur des douanes Sékou Diakité use de ses moyens financiers pour tenter de spolier un cheminot à la retraite de ses terres

51

Usant de ses moyens financiers, l’inspecteur des Douanes Sékou Diakité en complicité avec certains individus sans foi ni loi, veut usurper une parcelle d’une superficie de 2ha 29a 30a située à Massala, à une quinzaine de kilomètres de la ville Koulikoro, appartenant à un septuagénaire depuis 1989. Le pauvre cheminot à la retraite, Aliou Camara, a engagé une procédure judiciaire pour être remis dans ses droits.

Agé de 70 ans, Aliou Camara, ingénieur des chemins de fer, aujourd’hui à la retraite, ne sait plus à quel saint se vouer. A l’origine de sa souffrance, l’Inspecteur des Douanes Sékou Diakité dit Aba qui tente de lui arracher sa parcelle d’une superficie de 2 ha 29a 30 ca, située à Massala à une quinzaine de kilomètres de la ville de Koulikoro.

Une parcelle que le septuagénaire, Aliou Camara déclare avoir acheté en 1989 à la somme de 57 000 FCFA avec le chef de village de Massala de l’époque feu Zoumana Kané. Un achat effectué par l’intermédiaire de deux collaborateurs de Aliou Camara. Il s’agit de Gaoussou Diarra et de feu Moussa Sissoko, tous habitants de Massala et agents des chemins de fer.

Après l’achat, Aliou Camara, résidant à Bamako, a mis en valeur ladite parcelle en plantant une centaine de pieds d’orangers et d’autres types d’arbres et en y réalisant un puits. Pour l’entretien des arbres, un gardien du nom de ‘’Bôbô Vieux’’ avait été recruté. Et au départ de ce dernier, Aliou Camara confie le champ à Gaoussou Diarra, un de ses collaborateurs par l’intermédiaire duquel, il a acheté ladite parcelle afin qu’il s’en serve pendant un moment.

A leur grande surprise en 2009, un douanier du nom de Sékou Diakité surgit de nulle part, pointe le nez en réclamant sa propriété sur la parcelle qu’il prétend avoir acheté avec un des fils du défunt chef de village de Massala, Zoumana Kané.

Le fils du défunt chef de village de Massala n’est autre que Salif Kané qui, en complicité avec Sory Ibrahim Koné dit ‘’chaud chaud’’ et Madou Féréké, a tenté de vendre la même parcelle, à trois reprises à des personnes différentes. Qui y ont renoncé après avoir découvert qu’elle appartient à Aliou Camara.

Mais tel n’a pas été le cas du quatrième acheteur, Sékou Diakité dit Aba, inspecteur des douanes, qui veut user de son influence et de ses moyens financiers pour dépouiller le pauvre Aliou Camara de sa parcelle qu’il possède depuis 1989, soit plus de 27 ans déjà. Face au refus de Gaoussou Diarra de céder le terrain, le douanier chasse ce dernier en 2015 et érige une maisonnette.

« C’est avec le douanier Sékou Diakité dit Aba qu’ils parvinrent à conclure la vente, car celui-ci se dit confiant de sa situation professionnelle pour évincer le vrai propriétaire que je suis », déclare Aliou Camara, dans une de ses correspondances adressées au directeur régional du service des Domaines et de Cadastres et au préfet de Koulikoro.

Saisi par Aliou Camara, le Tribunal de Grande Instance de Koulikoro a sommé le douanier Sékou Diakité d’arrêter immédiatement les travaux de construction d’une maison qu’il a entrepris en catimini sur ladite parcelle. Et ce, le temps de tirer l’affaire au clair. Une décision après laquelle, les juges se sont rendus sur les lieux pour faire le constat.

Faut-il le souligner, le champ en question est connu de bon nombre d’habitants du village de Massala et de la ville de Koulikoro sous le nom de ‘’chemin de fer Aliou ka foro’’ (le champ de Aliou du chemin de fer). Mais aussi, plusieurs témoins ayant travaillé dans ledit champ où ayant été témoins de l’achat son toujours en vie.

Pourquoi donc, un porteur d’uniforme, inspecteur des douanes de surcroit, Sékou Diakité, s’entête-t-il ainsi à vouloir usurper la parcelle d’un pauvre septuagénaire ?

Nous y reviendrons…

Lassina NIANGALY

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here