Journée internationale de lutte contre la corruption : le JUPREC et ses partenaires montent au créneau

20

Dans l’amphi-200 de la Faculté de droit privé (FDPri), s’est tenue, le vendredi 09 décembre 2016, une conférence-débat sur la corruption. C’était en présence du Doyen de ladite Faculté, Dr Daouda Sacko ; de la Présidente de la Communauté de pratique de lutte contre la corruption (CPLC), Mme Traoré Marietou Seydou Senou ; du Président de Réseau des maliens des journalistes pour la lutte contre la corruption et la pauvreté (RMJLCP), Yoro Diallo ; du Chef de Mission de Projet de la justice, la prévention et la réconciliation (JUPREC) M. Germain ainsi qu’une centaine des étudiants.

Cette conférence débat s’inscrivait dans le cadre de la journée internationale de lutte contre la corruption, de la pauvreté et des campagnes de lutte contre ce fléau. Elle a été organisée par le Réseau des maliens des journalistes pour lutte contre la corruption et la pauvreté (RMJLCP) et le Cercle d’études, de recherche et de sensibilisation sur la corruption et la pauvreté (CERSCOP), et le Projet de la Justice, la prévention et la réconciliation (JUPREC). De fait, la communauté de pratique de Lutte contre la corruption est une plateforme d’interaction,  d’échanges et de réflexion des acteurs et actrices impliqués dans la lutte contre la corruption. Elle est une mise en commun des théoriciens et praticiens afin de créer un espace d’apprentissage collectif et de transfert de connaissance, gage d’une lutte plus efficace contre la corruption. Ces objectifs principaux sont entre autres, de favoriser la prise de conscience, d’agir et de sensibiliser les citoyens sur les conséquences tragiques du phénomène à travers la recherche de solution, d’idées d’innovation et de créativité, des ateliers de travail collaboratif, mais aussi des formations à distance.

Selon la Présidente de la CPLC, Mme Traoré Marietou Seydou Senou,  « le 9 décembre a été déclaré journée internationale pour la lutte contre la corruption à travers la convention des Nations unies contre la corruption, adoptée le 31 octobre 2003 ». D’où l’initiative d’organiser cette conférence débat, afin de s’impliquer d’avantage, car,  ce phénomène à la fois multi dimensionnel et transversal n’épargne aucun pays,  aucune nation et encore moins communauté, a souligné Mme Traoré. Elle ajoutera que « cette année le thème qui a été retenu à l’échelle internationale est ‘’unis contre la corruption pour le développement,  la paix et la sécurité’’. Ce thème nous appelle à unir nos forces et nos énergies, à nous engager ».

Quant-au Président du RMJLCP, M. Yoro Diallo, il dira que la Journée Internationale de lutte contre la Corruption qui est placée cette année sous le signe de l’Union des Forces contre la Corruption, est l’anniversaire de la signature de la grande Convention des Nations unies contre la Corruption, qui est l’occasion pour toutes associations de lutte contre la corruption à travers le monde, de mener des activités quel que soit leur forme pour dénoncer, révéler, critiquer, informer, sensibiliser, alerter sur les risques et les dangers de la corruption pour la stabilité socio-économique de notre pays.

Le Doyen de la Faculté de Droit Privé (FDPri), Dr Daouda Sacko, soulignera que le phénomène de la corruption ne date pas d’aujourd’hui et ne se limite pas à notre seul pays voire notre seul continent, mais sa gravité et ses conséquences qui ne doivent ni être négligées ni être oubliées, constituent une véritable menace pour la survie de toute nation. Il ajoutera que le combat nécessite une action concertée qui demande l’implication de tous, depuis les familles en passant par les milieux éducatifs et jusqu’aux espaces professionnels, afin de lutter efficacement contre la corruption et la pauvreté de tous genres.

S.K. KONE


Source : Maliweb

Maliweb