Mairie de la commune VI : Alou Coulibaly installé

63

Investi dans ses nouvelles fonctions, le nouveau maire de la Commune VI, Alou Coulibaly, s’engage à faire de l’accès des services sociaux de base une réalité durant son quinquennat. “Ma mission est de répondre aux problématiques de la population, de gérer le quotidien et d’offrir des services suffisants et de qualité“, déclare-t-il.

Alou Coulibaly, enseignant de formation a officiellement été installé dans ses nouvelles fonctions de maire le 17 décembre. Ce, à l’issue du scrutin du 20 novembre où il est arrivé premier face à 34 listes. Il est assisté par Ténémakan Koné du Mouvement pour le renouveau (MPR), Boubacar Kéita de l’Union pour la République et la démocratie (URD), Mme Dougnon Delphine de l’Adéma/PASJ, Adama Doumbia de l’UMPC et Abdallah Diarra de l’APM/Maliko.

La cérémonie d’investiture, présidée par le chef de cabinet du gouvernorat du district, Fatogoma Coulibaly, s’est déroulée dans la salle de délibération de la mairie en présence de Souleymane Dagnon, le maire sortant, et de plusieurs autorités du département.

Danses et chants traditionnels ont émaillé la cérémonie, qui a été marquée par des moments forts comme le port de l’écharpe, la remise du drapeau tricolore (vert, jaune, et rouge), la signature du procès-verbal d’installation.

Le nouveau maire, qui n’a pas manqué de manifester sa gratitude vis-à-vis du maire sortant, entend œuvrer pour l’assainissement de la plus grande Commune de la capitale, la santé, l’école, etc. Une tâche qu’il veut réaliser avec la contribution de toutes les couches socioprofessionnelles, appelées à multiplier les initiatives et à travailler pour le bien de la Commune, à protéger les acquis et existences urbaines, à lutter contre les actes de vandalisme dans les écoles.

“Ma mission est de répondre aux problématiques de la population, de gérer le quotidien, et d’offrir des services suffisants et de qualité ; mais être maire, c’est aussi savoir être volontaire, visionnaire et ambitieux, néanmoins raisonnable pour offrir un avenir heureux”, a-t-il déclaré.

Il a aussi sollicité la contribution des partenaires de la mairie, notamment les opérateurs sociaux, culturels et autres. “Notre pays traverse une crise sécuritaire sans précédent. Notre collectivité doit inlassablement œuvrer pour ne pas subir ses conséquences dramatiques. Je suis heureux de constater qu’un programme de développement économique social et culturel couvrant la période 2016-2020 a été élaboré. Il s’agira, pour nous, de le mettre en application, de relever et de corriger les insuffisances et surtout de l’adapter aux exigences du moment. J’ai la tranquille certitude qu’ensemble nous parviendrons à transformer durablement notre cadre de vie et à bâtir une commune forte puisque notre gestion sera axée sur la performance…”

Le maire sortant, Souleymane Dagnon, a félicité la nouvelle équipe pour son engagement. “La gestion des collectivités est une lourde responsabilité. Mais, il faut le faire avec passion pour réussir la mission. Je suis à la disposition de la nouvelle équipe à tout moment et en tout lieu pour apporter ma modeste contribution”, a-t-il précisé.

La Commune VI a été créée par l’ordonnance n°78-34/CMLN du 18 août 1978 modifiée déterminant les limites des communes du district de Bamako. Elle est située sur la rive droite du fleuve Niger. Elle couvre une superficie de 94 km2 pour une population estimée en 2013 à 544 326 habitants dont 275 786 hommes et 268 541 femmes. La plus grande et la plus peuplée de Bamako, elle est composée de dix quartiers (Banankabougou, Dianéguéla, Faladié, Magnambougou, Missabougou, Niamakoro, Sénou, Sogoniko, Sokorodji et Yirimadio).

La Commune est dirigée par un exécutif de 45 conseillers dont un maire et cinq adjoints. Cinq centres secondaires d’état-civil sont présentement fonctionnels à Banankabougou, Magnambougou, Niamakoro, Sénou et Yirimadio.

Bréhima Sogoba

Qui est Alou Coulibaly ?

Né en 1976 à Samankilé-Bokoro dans le cercle de San, Alou Coulibaly est issue d’une famille paysanne. Il est né d’un père cultivateur et d’une mère ménagère. Le nouveau maire a fait ses premiers pas à l’école en octobre 1983 à l’école fondamentale de Ntorosso dans le cercle de San.

Après avoir obtenu un certificat d’études primaires dans la même école en 1990, M. Coulibaly est orienté au second cycle de Djily où il décroche le diplôme d’études fondamentales (DEF) en 1993. Il obtient son baccalauréat en série langues et littérature au lycée Abdoul Karim Camara dit Cabral à Ségou.

Après ce cursus scolaire dans sa région natale, il regagne la capitale en 1997 pour entamer des études universitaires à la Faculté des lettres, des arts et des scienceshumaines au département anglais (ex-Flash). En 2003, il met la main sur une maîtrise en anglais, ce qui lui ouvre les portes de l’enseignement.

EN 2004-2005, il lance le complexe scolaire Mafa avec seulement cinq classes et onze élèves.

Et au fil des années, le Complexe scolaire Mafa s’est démultiplié sur une bonne partie du territoire national grâce aux qualités managériales et humaines du jeune leader.

Depuis le 20 novembre dernier, Alou Coulibaly est devenu le maire de la Commune VI.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here