Rapport de mise en accusation de l’ancien président ATT : Les députés closent, définitivement, le débat !

40

La commission d’enquête parlementaire  de mise en accusation de l’ancien président Amadou Toumani Touré a conclu, dans son rapport le mardi 13 décembre dernier, lors d’une séance plénière à l’Assemblée nationale, qu’aucune preuve matérielle n’existait contre ce dernier. Par contre, concernant les évènements de mai 2014 à Kidal, les députés ont  demandé au gouvernement d’ouvrir une enquête judiciaire contre l’ancien Premier ministre Moussa Mara, Soumeylou Boubèye Maïga et  le Général Mahamane Touré, respectivement ministre de la Défense et des Anciens Combattants et  chef d’état-major général des armées  au moment des faits.

En effet, lors des débats avant le vote de la résolution, les députés n’ont pas manqué d’éloges et d’estime à l’endroit de l’ancien président Amadou Toumani Touré. On se croirait même à une cérémonie d’hommages à celui-ci.

Selon plusieurs députés, ATT a certes commis  des erreurs dans la gestion des affaires publiques, mais  il  avait le  sens élevé du patriotisme. Aussi, c’est un homme de paix qui l’a démontré à l’intérieur comme à l’extérieur du pays.

Pour le député  Mamadou Lamine Wagué, élu à Banamba, il faut le  pardon en vue d’un sursaut national pour la  stabilité dans le  pays.

Le député  Mahamadou Hawa Gassama et d’autres comme Mamadou Diarrassouba, Mody N’Diaye ont remercié la commission pour le travail abattu. Avant de témoigner de toute leur estime envers ATT pour son service  rendu à la nation.

Les députés  Hady Niangadou et Kalilou Ouatara ont reconnu le travail abattu par ATT. Mais selon eux, beaucoup de choses n’ont pas été dites dans cette histoire du Nord. C’est pourquoi, il était normal qu’il rendre compte au peuple malien.

Le député Moussa Timbiné a rappelé  la création de la Haute Cour de Justice  qui est une première dans l’histoire de la République du Mali. Ce qui prouve, selon lui, que le Mali est un Etat de droit.

Après des débats houleux, les députés ont  voté  la résolution qui conclut sur l’abandon de la mise en accusation contre ATT, faute de preuves matérielles, avec 104 voix pour, 5 contre et  6 abstentions. Une résolution qui clôt définitivement le débat sur  la mise en accusation ou pas du président ATT pour ‘’haute trahison’’.

Quant au dossier concernant les évènements de Mai 2014 à Kidal, les députés ont demandé  l’ouverture d’une enquête judicaire contre l’ancien Premier ministre Moussa Mara, Soumeylou Boubèye Maïga  et le Général  Mahamane Touré respectivement ministre de la Défense et des Anciens Combattants et chef d’état-major général des armées au moment des faits.

A travers cette décision, les députés veulent que  toute la lumière soit faite sur cette affaire qui a fait couler beaucoup d’encre et  de salive. C’est aussi l’occasion pour l’ex-Premier ministre Moussa Mara de dire sa part de vérité dans cette affaire qui lui colle à la peau depuis 2014. Certains estimant qu’il a bien agi car il n’a fait que prouver aux yeux du monde que Kidal fait partie du territoire malien. Alors que d’autres pensent qu’il a mal agi. Car selon eux, « à cause de cette visite mal préparée, des représentants de l’Etat ont été froidement abattus et de nombreux  soldats ont été tués lors de leur baroud d’honneur pour  tenter de reprendre le gouvernorat des mains des rebelles ».

Selon certains de ses  proches, l’ancien Premier ministre Moussa Mara  est  très serein et se dit prêt à répondre devant la  justice de ce dont on l’accuse.

A noter qu’en  marge des débats, l’opposition a déposé une motion de censure contre le gouvernement, signée par 18 députés.

Souleymane Birama Minta

 


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here