Occupation d’un espace vert à la cite Mali-univers de Sebenicoro: La population dénonce le forcing de l’Eucap-Sahel

63

L’unique espace vert de la Cité Mali-Univers fait l’objet aujourd’hui d’occupation illicite par l’Eucap-Sahel Mali, une mission de l’Union européenne. Malgré les protestations de la population, le chantier de construction d’un parking se poursuit au vu et au su de tout le monde. Au cours d’une assemblée générale, le coordinateur dudit quartier a informé la population de la menace qui plane désormais sur la cité.
L’Eucap-Sahel Mali est aujourd’hui très décriée par la population de la cité Mali-Univers. Motif: l’occupation illicite du seul espace vert situé derrière le siège de la mission de l’Union européenne, basée dans notre pays. Cet espace, un lieu de détente et de manifestations pour bon nombre d’habitants du quartier, est confisqué aujourd’hui avec la complicité des plus hautes autorités du Mali. Selon le coordinateur du quartier, Mamadou Konaté, cette situation est le prolongement de l’occupation, par Jean Claude Sidibé, président de la Fédération malienne de Basket-ball, des parcelles dédiées pour la construction d’un centre commercial, d’un centre de santé et d’un jardin d’enfants. « Nous avons été surpris de voir surgir un bâtiment sur ces parcelles appartenant à M. Sidibé. Ce Bâtiment sert depuis des années de siège pour l’Eucap-Sahel », a-t-il expliqué. Comme si cela ne suffisait pas, à la surprise générale de la population, la mission européenne a décidé de mettre la main sur la seule parcelle servant d’espace vert.
Face à cette situation, la population a décidé de saisir les autorités. Ainsi, le coordinateur du quartier, Mamadou Konaté, et l’architecte, Amadou Sidibé, non moins promoteur de la ferme Sidibé, ont été délégués pour des investigations auprès de l’administration. Il ressort de ces investigations que l’occupation de cet espace par la mission européenne fait suite à une demande du ministre des Affaires étrangères, Abdoulaye Diop, et son homologue de l’Administration territoriale qui auraient instruit au gouverneur du district de Bamako et au maire de la commune IV d’attribuer ladite parcelle à Eucap- Sahel pour des besoins de parking, sans une consultation préalable des habitants de la cité. «Le gouvernement ne doit aucunement attribuer cet espace sans l’avis de la population. La Cité Mali-Univers est un lotissement privé, morcelé par son promoteur, Yacouba Coulibaly. Cette occupation est une atteinte à la liberté et au cadre de vie de la population dans la mesure où le quartier ne répond plus aux normes d’une cité urbaine. Ce processus est une autre forme de spéculation foncière. Pour la simple raison qu’il a été constaté après nos investigations au niveau des services des domaines et de l’urbanisme que le plan initial de lotissement n’a pas été modifié. Comment le gouvernement peut attribuer une parcelle sans une consultation des services techniques ? C’est aux ministres et au gouverneur de répondre à cette question», déplore le Coordinateur du quartier.
Pour donner plus d’éclairages sur cette affaire, nous avons joint au téléphone le propriétaire du bâtiment qui sert de local pour la mission européenne, Jean Claude Sidibé. Sans détour, notre interlocuteur reconnait être le propriétaire dudit bâtiment. Il affirme avoir payé les parcelles avec le promoteur de ce lotissement privé pour construire une école. Face aux difficultés pour obtenir un agrément d’ouverture d’une école, M. Sidibé a loué son bâtiment à Eucap-Sahel
Selon lui, son titre de propriété sur les parcelles abritant le siège de l’Eucap Sahel ne souffre d’aucune illégalité. Parlant de l’espace vert où il est accusé à tort ou à raison, Jean Claude Sidibé a été on ne peut plus clair : « Après une demande de l’Eucap-Sahel sur le statut de la parcelle qui servait de dépotoir d’ordures pour les habitants de la Cité, j’ai vérifié auprès du promoteur du lotissement. Il m’a été notifié que la parcelle en question est un espace vert. Sur la base de cette notification, j’ai décliné l’offre de vente tout en conseillant à la mission de solliciter le gouvernement à travers le ministère des Affaires étrangères. C’est ce processus de demande qui a abouti à l’attribution de cet espace à l’Eucap- Sahel pour la durée de sa mission. Vouloir arrêter un travail qui s’inscrit dans le cadre de la sécurisation de notre pays n’est que du dilatoire. Ce combat est l’œuvre de quelques personnes, pas toute la cité. Elles ne disposent d’aucun projet pour la mise en valeur de cet espace. Il faut penser à l’intérêt public et non personnel. Les mêmes personnes me demandent de verser une partie des loyers de mon bâtiment au compte de la cité».
De toutes les manières, les habitants de la Cité exigent l’arrêt sans conditions des travaux avant la clarification du statut du bâtiment construit sur les parcelles du centre commercial, du centre de santé et du jardin d’enfants. Selon eux, toute décision contraire à cette volonté affectera sans nul doute la quiétude de la cité.
Il faut noter que l’Eucap-Sahel Mali est une mission de l’Union européenne, basée à Bamako. La mission met à disposition des experts en matière de formation et de conseil stratégique à la Police, à la Gendarmerie, à la Garde nationale et aux ministères concernés, dans le but de soutenir la réforme du secteur de la sécurité. Elle soutient la volonté de l’Etat malien de moderniser ses forces de sécurité pour qu’elles répondent plus efficacement aux besoins de protection de la population malienne sur toute l’étendue du territoire national. Elle constitue un élément important de l’approche régionale de la stratégie de l’Union européenne pour la sécurité et le développement au Sahel.
Bamey Diallo

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here