Ras Bath au sujet de l’immigration : Chapeau aux Maliens vaillants de France

45

Ce Vendredi 23 Décembre, le consulat du Mali à Bagnole, en France, fut pris en « otage » par les maliens. Cette date marque, une nouvelle fois, l’élection de l’état du Mali, dans le concert des gouvernements de la honte et la Diaspora malienne au panthéon des peuples braves…

Les Manifestants demandaient la démission des ministres Sylla pour outrage et injure à la population et Diop pour s’être fait rouler par l’union européenne. Enfin, ils exigeaient le rappel des agents de l’Etat déjà envoyés en Europe pour l’identification des maliens.

Approché, Ras Bath nous donne son analyse de la situation

‘’Dans mes deux précédentes sorties sur le sujet de l’immigration, j’ai évoqué la tentative du Ministre Tall, et Diop, de prendre des Maliens pour des êtres congénitalement idiots, des tarés, des êtres insensibles, résignés à tout subir au nom du Dieu et du Chef , et des êtres près à gober n’importe quel bobard, n’importe quel charabia, pourvu que cela soit dit en langue française et, qu’ on s’habille en veste au cours des points de presse et lors des débats à l’Assemblée nationale.

De L’intérieur comme de l’extérieur, malgré la légitimité du fond du sujet, des voix s’étaient élevées, dont celle de l’activiste et journaliste Abdoul Niang, pour dénoncer les injures et les caricatures outrancières. La tension se calmait après la capitulation du gouvernement. L’injonction adressée à L’UE de revenir sur le communiqué que son émissaire, Bert Konders, avait posté sur le site de son ministère, fut bien accueilli.

Une véritable culottée de la part d’un ministre Nègre à l’endroit de son Maître Ministre Blanc.

Le Mea-culpa, la sagesse et l’humilité, étaient ce que le peuple malien attendait de ses commis lors de leur interpellation, le Mardi 20 Décembre, à l’assemblée Nationale, par les députés de l’opposition. Malheureusement, les 2 ministres interpellés, Abdoulaye Diop et Sylla, soutenus par une majorité Dolosive, frileuses et insolente, se sont livrés à des invectives, jusqu’à traiter tous les maliens qui ont expressément ou implicitement dénoncé l’accord de principe signé par eux, d’être des antipatriotes, des putschistes, des dangers publics. C’est la doctrine de, tu es avec nous ou tu es contre nous. Les George Bush du Mali.

Ils s’exprimaient comme s’il y avait d’un côté IBK, et de l’autre côté le Mali.

Ces deux Ministres, notamment Mr Sylla Ministre des Maliens de l’extérieur ont oublié qu’ils ne sont pas ministres à la solde d’IBK, de Karim, de Téréta, mais du Mali tout entier.

Leurs Propos méprisants et outrageants ont exacerbé les Maliens, réchauffé les tensions et incité le peuple à ce qu’on a assisté du côté du consulat du Mali dans la banlieue parisienne.

Pire, le lendemain, lors de l’interpellation du Premier Ministre, celui-ci a enfoncé le clou en avouant publiquement, mais implicitement, l’accord d’identification et de réadmission des Maliens.

A l’instar de ses ministres des affaires étrangères et des maliens de l’extérieur, le PM pensait avoir embobiné les Maliens et casser la dynamique citoyenne par des mots tels » la Dignité, l’honneur, le bonheur des maliens…. », sans avancer par quels moyens, il compte organiser et garantir le retour des Maliens et leurs biens au bercail.

A noter que ce gouvernement n’a pas pu être capable d’assurer le retour des migrants d’Algérie, qui se trouve juste à côté contrairement à l’Europe.

Nos autorités n’ont pas honte de se vanter d’avoir créé 120.000 emplois en trois ans contre 500 000 diplômés qui arrivent chaque année sur le marché de l’emploi.

Pour le PM et ces 2 ministres, la dignité et l’honneur des Maliens dont les parents ne sont pas cadres, hauts fonctionnaires, Opérateurs économiques ou Officiers Supérieurs affiliés au RPM et au pouvoir, sont dissociables du chômage, de la misère et de la mendicité.

Pour eux, il est possible pour les Maliens qui ne sont pas de ces catégories inféodées au pouvoir, d’être sans emplois, misérables, sans perspectives et vivre dans la dignité et dans l’honneur.

Mais le PM pense que la dignité et l’honneur de ces 4 filles dont la bien aimée Bijou, passe par la possession d’un logement social pour chacune d’elle, et du travail pour chacune ou pour leurs maris. Deux Visions, deux morales, deux politiques. D’un côté on utilise le pouvoir et l’impôt du peuple pour intercéder au près des chancelleries européennes pour obtenir du visa pour ses enfants, ses femmes ses amis… Et de l’autre côté, on aide l’Europe à expulser les fils, les pères et les mères des autres Maliens. Triste constat.

C’étaient pathétiques les deux interpellations ! Il faut être atteint de l’indécence pour tenter de nier l’évidence surtout lorsque celle-ci touche la vie et la dignité des millions de foyers.

Je le disais dans ma dernière publication, l’expulsion des Maliens a lieu tous les jours avec le concours des conseillers des ambassades maliens en Europe. Mais elle n’était pas formelle et non n’inscrite dans les missions de nos diplomates. Les préfectures les sollicitaient pour besoin d’identification des immigrés noirs détenus en garde à vue. Nos diplomates qui s’y rendaient proposaient de l’argent, dont le montant pouvait aller jusqu’à 1000 euro, pour dire que l’Etre en garde à vue n’est pas Malien afin de l’éviter l’expulsion. Celui qui n’avait personne à appeler pour intéresser le diplomate malien, était dénoncé et rapatrié.

Au moment où la polémique enfle sur le sujet : accord signé ou pas signé, une note formelle dégage l’horizon et édifie les malien. Il s’agit de la lettre de l’ambassade du Mali en Allemagne faisant état de la venue des agents maliens pour identifier des présumés maliens. Donc l’Etat du Mali n’a fait qu’officialiser sa collaboration avec l’UE en cours d’exécution.

Le Sénégal, le Congo Braza, la Côte d’ivoire, le Burkina, sont tous des pays d’immigration vers l’Europe. Il n’y a que le Mali, qui a publiquement et gaillardement signé et brandi ce document de la honte, de la trahison et de l’abandon de ses citoyens, pensant ainsi passé pour le plus docile des nounous de l’UE. Conséquence, c’est le quitus donné à l’UE d’arrêter et de faire identifier les maliens par des agents maliens en vue de leur expulsion.

Comme le dit l’esprit de notre constitution, face à une décision injuste et illégitime, la désobéissance devient un devoir moral. Le consulat du Mali, étant le prolongement du territoire national en vertu du droit international, les Maliens de France n’ont fait que ce que tout le peuple attendait d’eux, d’autant que toutes les libertés d’expressions sont mises en berne à l’intérieur du Mali du fait du sommet France Afrique et, au nom, officiellement d’insécurité.

Fiers, nous le sommes, des Maliens de France, au niveau du Collectif pour la Défense de la République (CDR).

Solidaires, nous le sommes, de nos compatriotes de France pour l’interpellation de nos Dirigeants dirigés par leurs intérêts personnels.

Chapeau aux Maliens vaillants de France’’.

La Rédaction

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here