Vol de bœufs à Sanga : La justice condamne les victimes

76

Pour violation de domicile et diffamation le juge de Kati et la Cour d’appel de Bamako ont condamné Bakary Coulibaly (95 ans) et son fils Moussa (50 ans) à six mois d’emprisonnement avec sursis et à payer 5 millions de F CFA à Issouf Diarra (71), le principal auteur de vol de 5 bœufs de labour de la famille Coulibaly montré par le pilon magique (kolongalani).

Cette affaire remonte en 2015. Bakary Coulibaly et son fils Moussa ont été victime d’un vol de 5 de leurs bœufs de labour à Sanga, commune rurale de Yélékébougou. Après plus de trois mois de recherche sans aucune nouvelle de leurs bœufs, les propriétaires ont décidé de faire recours à d’autre voie plus ancestrale, le pilon magique. C’est ainsi que le chef de village de Sanga et ses sujets, ainsi que les villages environnant et le maire de la commune ont été informé de leur intention de faire venir le pilon magique pour retrouver le ou les auteurs du vol de leurs bœuf.

Ne rencontrant pas d’opposition des différentes parties concertées, a précisé Bakary Coulibaly, la famille Coulibaly a fait recours aux services de So Diarra, le propriétaire du pilon magique pour lever le mystère au tour de ce vol qui commençait à semer des doutes entre les populations. Après les manœuvres et les incantations du féticheur, So Diarra, sur son pilon magique, celui-ci a fini par frapper à la porte d’Issouf Diarra, ancien imam de Sanga destitué pour son mauvais comportement, à trois reprises.

La surprise fut grande, puisqu’à l’arrivée de So Diarra et son kolongalani, Issouf a informé le chef de village qu’il doit se rendre dans un autre village pour des funérailles. L’ancien imam de Sanga a, dans un premier temps, déclaré publiquement que le vol des cinq bœufs a été commis par deux personnes, l’une ressortissante de Sanga et l’autre d’un village environnant tout en refusant de donner les noms, avant de nier qu’il n’est au courant de rien dans cette affaire de vol de bœufs.

Pour essuyer l’affront qu’il a subi, pour être montre par le kolongalani dans le village comme le coupable du vol de bœufs, le présumé coupable a porté plainte contre Bakary Coulibaly et son fils Moussa au tribunal de Kati pour violation de domicile et diffamation. Le juge de Kati a condamné Bakary Coulibaly et son garçon Moussa à six mois d’emprisonnement avec sursis et à payer 5 million de F CFA à titre de dommages et intérêts pour le présumé voleur. Le même verdict a été reconduit par la Cour d’appel de Bamako en août dernier.

Devant la presse mardi dernier, la victime du vol n’a pas caché sa déception en la justice malienne. « C’est ça la justice de notre pays, c’est toujours le plus offrant qui gagne et le pauvre à toujours tort », a déploré Moussa Coulibaly.

Pour exécuter cette décision de justice, l’ancien imam et le présumé voleur des bovidés, Issouf Diarra, a engagé un huissier de justice pour déposséder la famille Coulibaly du reste de ses bovidés (53 têtes) et les mettre à la vente aux enchères le 9 janvier prochain pour dédommager le présumé voleur. Les victimes de vol ne sont pas prêtes à cautionner cette décision de la justice. « Ces bœufs sont le fruit de labeur de toute notre vie. On ne va se laisser déposséder de notre propriété au profit des voleurs, il faut d’abord passer sur nos corps », a promis Moussa Coulibaly.

Conscient du danger qui se profile à l’horizon dans cette affaire, l’Union des associations et des coordinations d’association pour le développement et la défense des droits des démunis (UACDDDD) demande l’intervention du ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Réforme de l’Etat pour éviter les conséquences dramatiques de cette affaire. Aussi sollicite l’ouverture d’une enquête pour situer la responsabilité dans cette affaire de vol de bœufs.

Youssouf Coulibaly

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here