Ambassade du Mali en Espagne : Priorité aux droits des Maliens et entente cordiale avec les autorités locales

25

L’Ambassade du Mali en Espagne est en pleines activités en ce début d’année 2017. Ces activités sont initiées par l’Ambassadeur lui-même en l’occurrence Abdoulaye Koumaré dont l’objectif est la satisfaction des besoins des Maliens émigrés dans ce pays. Au total, M. Koumaré a effectué pus de 15 missions à l’intérieur de l’Espagne et surtout dans les zones à fortes colonies maliennes. Toute chose qui a été saluée à sa juste valeur par les ressortissants maliens vivant dans ce Royaume.

Il s’agissait aussi pour le diplomate malien d’informer et de sensibiliser les uns et les autres sur la conduite à tenir afin de permettre au pays d’accueil de respecter leurs droits. C’est pourquoi beaucoup ont décrit l’Homme comme un Ambassadeur exemplaire.

Pour rappel, depuis l’arrivée du Général de Brigade dans ce pays, les choses ont changé. Selon nos informations, depuis le 11 décembre, l’Ambassadeur et les leaders ou représentants d’associations de Maliens en Espagne s’appellent au moins deux fois par jour pour s’enquérir de l’état de nos compatriotes dans ce pays. Mieux, il est présent dans tous les lieux de décès, et se rend dans les hôpitaux pour compatir aux douleurs des uns et des autres. Il va jusque dans les champs de fraise et d’orangeraie pour voir de visu leurs conditions de travail.

Récemment, il a rencontré les maires et a confié à ces derniers la communauté malienne vivant dans différentes localités. Joint par nos soins, les Maliens ont confirmé la bonne conduite du Général de Brigade et ont indiqué que son leitmotiv est le «respect des droits des Maliens». Il faut savoir que ces rencontres font suite à une visite de l’Ambassadeur dans les prisons espagnoles pour soutenir moralement nos compatriotes qui y sont incarcérés. Selon des responsables d’associations et mouvements militants pour les droits de nos compatriotes en Espagne, Abdoulaye Koumaré est à l’origine de l’amélioration de leur situation. «Nos préoccupations sont prises en compte au quotidien», a déclaré ce Malien pour qui Koumaré est «un symbole de la diplomatie active malienne». Mais la situation en Espagne contraste avec celle de la France, d’Italie et d’Allemagne. En effet, deux de nos compatriotes ont été expulsés de l’Allemagne d’Angela Merkel, cinq d’Italie. Le cas de la France défraie la chronique et est symptomatique de la crise migratoire malienne avec un Malien expulsé et dont le renvoi a eu lieu à bord du même avion que celui emprunté par le ministre malien Sylla.

En Espagne, la demande de résidence est forte actuellement. Sur ce chapitre, l’Ambassadeur Abdoulaye Koumaré a vite compris que le problème des Maliens se situe au niveau du RAVEC, relais pour l’obtention de la carte NINA, elle aussi, liée au passeport biométrique. C’est surtout cette dernière qui a une importance capitale. Or, c’est seulement le RAVEC que l’Ambassade peut fournir aux Maliens. Mais cela n’a pas empêché l’infatigable Koumaré d’aider les ressortissants maliens en Espagne à entrer en possession de leurs droits.

Comme on le voit, Koumaré mène une diplomatie active en Espagne. Car son implication a permis aux Maliens dans ce pays de se réorganiser et prendre davantage goût au travail. C’est IBK finalement qui aura eu raison en optant pour un homme sérieux, travailleur, consciencieux avec comme mot d’ordre : «Le Mali d’abord».

Correspondance Particulière


Source : Maliweb

Maliweb