CAN Gabon 2017 : Les Aigles du Mali, sauf un exploit pour être dans le carré d’As

189

La sélection nationale du Mali, les Aigles, sont en route pour la coupe d’Afrique des nations de football qui se déroulera au Gabon, du 14 janvier au 5 février 2017. En préparation à Marakech au Maroc, Alain Giresse et sa troupe ne suscite pas une grande confiance chez les supporters mais en football tout est possible car les faux pas des adversaires rentrent en ligne de compte. Les Aigles seront sur scène le 17 janvier contre les Pharaons d’Egypte à partir de 19h, la confiance avec le publique malien sera renouée ou pas.
Avec un mélange de jeunes joueurs et de quelques anciens expérimentés avec une proportion assez faible de ceux qui ceux qui constituent l’épine dorsale de leur club en Europe ou à ailleurs, les Aigles du Mali sortiront difficilement du groupe D composé du Ghana, de l’Egypte et de l’Ouganda. Malgré les absences successives des Pharaons d’ Egypte à la phase finale de la CAN, ils restent un favori potentiel avec le Ghana considéré comme le plus grand favori du groupe pour le second tour, les huitièmes de finale.
Les derniers matchs précédents des Aigles, notamment en éliminatoire de la coupe du monde contre la Côte d’Ivoire à Bouaké, le Gabon à Bamako et le match amical livré contre le Burkina Faso à Marakech ont émoussé l’enthousiasme des fans du football au Mali. Aucune victoire en trois matchs, ce n’est pas rassurant.
Pourtant, il n’y a qu’une absence notoire, Abdoulaye Diaby sinon, il n’y a plus d’autres joueurs possibles susceptibles de jouer avec le Mali et qui affait pris part non seulement aux éliminatoires ou aux trois derniers matchs.
Bakary Sacko sur lequel bon nombre de supporters ont parié, sera-t-il au mieux de sa forme ? Kalifa Coulibaly, entrera- aussi vite dans le schéma tactique et répondre à l’inspiration de ses coéquipiers ? Les tâtonnements du bastion défensif seront-ils réglés comme par miracle ?
Des questions qui nous restent à travers la gorge pour cette campagne 2017 des Aigles. Nous sommes assez loin de la force ou de la puissance des Aigles version 2015. Est-ce que les vingt trois (23) Maliens vont nous surprendre c’est-à-dire réagir positivement au moment où nous nous attendons le moins ? Le publique malien semble être préparé au pire mais le mieux peut arriver.
D. Sangaré
L’Express de Bamako du 11 janvier 2016

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here