Rendez-Vous de Bamako: Les questions brulantes africaines passées au peigne fin

30

Le 27e Afrique-France s’est tenu les 13 et 14 janvier 2017 à Bamako, sous le thème : « Partenariat, Paix et Emergence ». Durant ce rendez-vous, les différents Chefs d’Etat et de gouvernement ont examiné plusieurs questions brulantes du continent notamment la sécurité, le développement et l’emploi des jeunes. La question de la situation gambienne et celle de l’immigration ont été également abordées.

Déterminés à consolider la paix et la sécurité en Afrique, les Chefs d’Etats et de gouvernement ont décidé d’unir leurs efforts pour lutter contre le terrorisme et les trafics. Ils ont dressé un bilan des actions opérationnelles conduites par les Etats africains et les organisations régionales du continent dans la lutte contre le terrorisme, notamment au Sahel, en Afrique du Nord, dans la Corne de l’Afrique et dans la région du Bassin du lac Thad. La France a promis de poursuivre la formation et l’équipement des forces africaines.
Dans ce domaine, l’engagement de la France en 2013 de former 20 000 soldats africains par an a été atteint et, depuis 2015 dépassé. La France a donné l’assurance de poursuivre cet engagement. De plus, la France restera aux côtés de ses partenaires africains, en particulier dans le cadre de l’opération Barkhane et l’appui aux forces nationales.
Concernant l’émergence pour une croissance inclusive et créatrice d’emplois, les Chefs d’Etats et de gouvernement ont salué la forte croissance économique du continent africain. Ils se sont accordés sur l’objectif de favoriser l’émergence du continent et agir en faveur d’une croissance inclusive. Ils sont convenus d’inscrire leur action dans le cadre de l’agenda international du développement. En matière d’aide publique au développement, ils se sont réjouis de la mise en œuvre de l’engagement français portant sur plus de 23 milliards d’euros. Les participants ont décidé d’encourager l’entreprenariat des jeunes pour la création d’emplois en vue de diminuer l’immigration des jeunes.
Concernant la situation en Gambie, les Chefs d’Etat et de Gouvernement se sont mis d’accord sur un règlement politique de la crise. Ils ont demandé à l’unanimité à Jammeh de céder le pouvoir à son rivale 18 janvier prochain.
Wassolo

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here